Inauguration du fil partenaires avec Gaesys

Par Élie Sloïm, le 15 décembre 2004, dans .

Nous inaugurons aujourd’hui le fil d’informations dédié aux partenaires commerciaux du projet Opquast. C’est la société Gaesys qui ouvre le bal avec l’ouverture du site Ridepark, nouveau site de e-commerce conforme au standards du Web :

Gaesys, projet et réalisations.

Le nouveau départ du World Wide Web.

Il a fallu presque 15 ans pour que les innovations de Tim Berners-Lee, les 3 éléments fondamentaux qui forment le World Wide Web, le protocole HTTP, les URLs et le langage HTML, atteignent l’âge adulte. Un tout jeune adulte, dont on perçoit encore les séquelles de son adolescence tumultueuse, mais qui montre aujourd’hui tout son potentiel, se rationalise en abandonnant l’idée de certains qu’on pouvait « tout faire » avec, pour ne plus être utilisé qu’à une fin précise, celle pour laquelle il a été créé : diffuser et partager un ensemble de données multimédia identifiables, accessibles, structurées, liées les unes aux autres, compréhensibles et utilisables par tous.

Une société de service en logiciel libre.

Gaesys, lui, n’est encore qu’un nourrisson, mais il est l’enfant de ce siècle, ancré dans cet âge nouveau, conscient que « beaucoup reste à faire », et qu’il peut contribuer, parmi d’autres acteurs, modestement, à cette aventure.

SARL fondée par deux jeunes informaticiens, Gaesys oriente son activité selon deux axes majeurs, à la fois fournir des solutions aux entreprises et collectivités permettant d’exploiter le potentiel du WWW, et conjointement, fournir à ces mêmes entités des outils adaptés à l’exploitation et à l’organisation de leurs données, outils du monde des logiciels libres existants, ou à créer. Nous sommes conscient que ce positionnement vertical demande de multiples ressources et connaissances, et que ce n’est qu’en intégrant et développant un réseau d’acteurs « co-intéressés » qu’il est envisageable.

L’ouverture de ridepark.fr

Notre coeur de métier, aujourd’hui, est la réalisation de sites internet, sites qui se veulent de qualité, aussi bien dans leur conception que dans leur contenu. Nous avons ainsi réalisé le site Ridepark.fr, ouvert depuis une semaine, en le positionnant parmi les premiers sites marchands français conformes aux standards. Il nous reste encore à améliorer ou intégrer le respect de certaines bonnes pratique Opquast, à alléger les feuilles de styles, mais il est déjà entièrement conforme à la norme xHTML 1.0 strict, utilise le javascript de façon non intrusive, fournis des documents légers, et en dernier lieu, satisfait notre client en terme d’ergonomie et de design.

Ce ne fut pas simple, puisqu’ils sont, comme beaucoup d’utilisateurs du WWW, attachés à certains acquis antérieurs (au fond à quoi ça sert de faire un site pour un autre navigateur qu’IE, que tout le monde utilise ? Le flash est indispensable ! etc…) Ils utilisent aujourd’hui Firefox et Thunderbird, savent donc que tout le monde n’utilise pas IE, et nous ont fait confiance en intégrant le respect des standards et de la qualité dans leur projet informatique. Il y a pourtant profusion d’offres à priori séduisantes et peu coûteuses pour les petites entreprises ! Trop souvent elles n’intègrent pas ces notions de standardisation et de qualité comme étant prioritaires -parce qu’il s’agit de proposer des services internet, accessible au plus grand nombre- par rapport à des prétendues exigences graphiques ou mercatiques.

Notre projet

Pour la réalisation nos sites, nous avons fait le pari de développer un ensemble d’outils pour faciliter l’accès aux données, que ce soit les bases de données ou les documents formalisés, et pour générer depuis ces données des pages HTML accessibles et correctement structurées, intégrant le respect des standards actuels, et étant facilement évolutif vers les standards futur. De plus, nos outils impliquent une certaine organisation de ces données, dans le but de rendre cette organisation pérenne et facilement exploitable par d’autres outils. Ils constituent en quelque sorte une interface entre d’un coté des données structurées, standards et leur organisation et d’un autre des contenus accessibles aux navigateurs web. Il est particulièrement adapté à la réalisation de sites internet ou d’intranets.

Coté technique

Ces outils rassemblés peuvent être qualifiés de CMS, utilisant les technologies standards et ouvertes, notamment le XML. Ce système, nommé eGipe, est composé d’une API pour l’accès aux données (SGBDR et documents formalisés), d’un langage de description XML, proche dans sa philosophie de XUL, le langage de description d’interface utilisé par les produits de la fondation Mozilla, puisqu’il reprend le principe des overlays, offrant une grande capacité de modularisation, et aussi des biddings, permettant l’extension du langage de description.

Ecrit en PHP 5, ce CMS est destiné à être utilisé aujourd’hui dans un environnement LAMP mais a pour but de devenir plus ouvert. Il s’agit d’un projet open-source sous licence GPL, qui sera ouvert d’ici la fin du premier trimestre 2005, lorsque que le code aura été optimisé, mais surtout, lorsque nous serrons en mesure de fournir une documentation complète et précise (en français, dans un premier temps.)

eGipe fournit un environnement permettant de structurer des données hétérogènes (SGBDR, documents formalisés), garantit la séparation du contenu et de la structure, ainsi que la pérennité des données ajoutées au système, et permet de générer et diffuser des documents standards (actuellement xHTML 1.0 strict.)

Conclusion

Nous entrons dans une nouvelle ère de l’homme assisté par ordinateur. En prenant conscience que l’essentiel se trouve dans l’homme, dans les connaissances qu’il partage, dans les services qu’il propose, et non dans les systèmes, et que l’accès à ces diverses données est la principale demande de l’utilisateur, nous définissons l’homme comme acteur, et l’informatique comme outil.

Nous voulons envisager un Web de qualité, homogène, structuré, garantissant à tous l’accès aux données. le W3C, OpenWeb, Opquast et tant d’autres acteurs nous y autorisent. Nous voulons rêver d’un Web accessible dans la langue vernaculaire de l’utilisateur, où la recherche se fait en langage naturel, où les caractéristiques des contenus sont clairement indiquées, garantissant une meilleure protection des mineurs par exemple, ou une plus grande pertinence des résultat de recherche. Nous appelons de nos souhaits un web libre et responsable.

Si vous avez des questions ou des remarques, écrivez à l’auteur à stephane.seyer@gaesys.com.