Des bonnes pratiques propres aux services d’espaces collaboratifs

Par Laurent Denis, le 19 juin 2005, dans .

A l’initiative de Christophe Ducamp et d’Elie Sloïm, la définition d’un nouveau service espaces collaboratifs est en discussion dans l’atelier, tandis que nous parviennent ses premières bonnes pratiques.

En effet, un parcours même rapide de quelques outils de gestion wiki montre aisément le besoin de proposer des bonnes pratiques réalistes, utiles et vérifiables propres à ces espaces publics dont le contenu est modifiable par l’utilisateur.

Voici quelques exemples esquissés sur CraoWiki, et qui devraient entrer dans l’atelier :

  • Il est possible de distinguer les modifications mineures ;
  • Chaque modification d’un travail peut être nommée ou résumée ;
  • Les éléments de syntaxe propres à l’application de gestion du contenu sont explicités au sein même de la page de modification ;
  • Le nom de l’utilisateur apparaît dans la page de modification ;
  • La taille de la zone d’édition peut être modifiée par l’utilisateur ;
  • Les dernières modifications sont accessibles ;
  • Il est possible de créer des pages de test (bac à sable) ;
  • Les règles de connexion sont décrites ;
  • Les règles éditoriales sont décrites…

Il est essentiel de bien différencier ces possibles bonnes pratiques « services collaboratifs » :

  • D’une part, de celles qui relèvent du tronc commun à tous les services.

    Par exemple, la prévisualisation de la page wiki lors son édition ne nécessite aucune bonne pratique nouvelle, car ce cas est déjà couvert par la bonne pratique « tous services » selon laquelle Les informations destinées à des espaces publics peuvent être prévisualisées avant leur envoi définitif.

    En revanche, le fait que chaque modification d’un travail [puisse] être nommée ou résumée correspond bien à un enjeu propre à ces espaces collaboratifs : lorsque les utilisateurs consultent la liste des dernières modifications effectuées par toute la communauté sur l’ensemble du contenu, la présence dans celle-ci des résumés de modification est une aide précieuse pour suivre l’évolution des documents.

  • D’autre part, ces possibles bonnes pratiques « services collaboratifs » doivent également être différenciées des recommandations éditoriales proprement dites et des « bonnes pratiques sociales pour organiser les wikis », bref, de ce qui relève davantage de la politique interne propre à chaque communauté éditoriale, et qui serait donc trop spécifique ou non vérifiable en ligne au sens des critères Opquast.

    C’est le cas, par exemple, des conventions d’écriture lors de la création d’une nouvelle page, du type « chaque page commence par un abstract » : ce qui entre dans le champ de la qualité du service collaboratif, ce n’est pas cette convention elle-même, mais le fait que les règles éditoriales qui la fixent soient au moins accessibles depuis chaque page d’édition du wiki.

    Il serait enfin intéressant d’approfondir l’idée de « référentiels qualité internes », permettant à chaque communauté wiki qui le souhaite de définir ses conventions spécifiques.

Il faut également part se poser la question du champ couvert par cette notion de « services collaboratifs » (dénomination temporaire) :

  • Dans quelle mesure est-il commun aux wikis et aux forums, par exemple ? Faut-il différencier espaces collaboratifs et espaces de discussion (auxquels se rattacheraient aussi bien les commentaires de weblogs) ? Comment ?

    Combien d’utilisateurs novice d’un forum, par exemple, n’apprécieraient-ils pas de voir respecter la bonne pratique selon laquelle Les éléments de syntaxe propres à l’application de gestion du contenu sont explicités au sein même de la page de modification ?

  • Le critère selon lequel il s’agit de traiter des « espaces publics dont le contenu est modifiable par l’utilisateur » est manifestement essentiel. Est-il suffisant ?

Comme vous le voyez, les questions ainsi posées à la communauté ne manquent pas.

Nous vous invitons donc à rejoindre la discussion sur la définition de ce nouveau service, et surtout, pour nourrir celle-ci, à faire entrer dans l’atelier vos premières bonnes pratiques « espaces collaboratifs », que celles-ci s’appliquent aux wikis, aux forums, etc.

A vous lire,
Laurent Denis,
Responsable de l’atelier Opquast