iLearnForum – Chaînes éditoriales (suite)

Par Élie Sloïm, le 5 février 2008, dans .

Logo IlearnForumComme je vous l’annonçais récemment, je participais il y a quelques jours à une conférence dans le cadre du salon iLearnForum au Palais des Congrès de Paris. L’intervention s’intitulait “Chaînes éditoriales, accessibilité et mobilité”. J’étais accompagné pour cette conférence de Stéphane Crozat, responsable de l’équipe technique de l’unité d’innovation à l’Université Technologique de Compiègne (UTC) et responsable du projet Scenari-platform.org.

Il y a bientôt un an, j’étais intervenu lors des journées numériques de l’Université Paris V René Descartes. A cette occasion, j’avais assisté à une présentation sur les chaînes éditoriales présentée par l’Université de Compiègne et l’Institut National de l’Audiovisuel. A l’écoute de cette conférence, j’avais indiqué aux intervenants que leur système (en l’occurence Webradio) pouvait énormément favoriser l’accessibilité des contenus en ligne. Suite à un billet sur le blog Temesis, Christophe Clouzeau, de Neoma-interactive, avait également publié un billet sur le même sujet.

Depuis cette date, je m’intéresse énormément au principe et au déploiement des chaînes éditoriales. Pour tout un tas de raisons, que j’aurai sans doute l’occasion d’exposer régulièrement au cours des prochaines années, je pense que ce principe est l’une des solutions d’avenir pour la publication numérique industrielle. Je pense même que les CMS (Systèmes de Gestion de Contenus) de prochaine génération seront en fait de plus en plus souvent des chaînes éditoriales en mode Web. En attendant, je vous propose les slides de notre présentation lors d’iLearnForum ainsi qu’un article que nous avons produit avec Stéphane Crozat lors de la préparation de cette conférence.

Si le sujet vous intéresse, je vous invite aussi à vous procurer le livre de Stéphane Crozat : “Scenari, la chaîne éditoriale libre“.

8 commentaire(s)

  1. Par bruno bichet, le 13 février 2008 à 10 h 32 min :

    bonjour,
    J’ai jeté un oeil sur le slide et je n’ai pas bien saisi l’opposition entre les CMS actuels et les chaines éditioriales au niveau de la structuration. A priori, tous les CMS structurent l’information soit dans les templates (balisage HTML), soit au moment de la saisie des contenu en fonction de l’éditeur de texte utilisé. A moins que le concept de structuration en question m’ai échappé.

    PS : tu as mis "couvent" à la place de "souvent" : laspsus ? 🙂
    PS2 : n’hésites pas à supprimer les PS et PS2

  2. Par Elie, le 13 février 2008 à 11 h 34 min :

    @Bruno : en fait, il y a effectivement structuration et structuration. Dans certains CMS, il est possible de saisir une structure dans le cadre d’un article. Dans ce cas, on va créer un article puis ajouter des titres, des paragraphes, des listes, enfin bref, les contributeurs vont structurer des contenus. A mon humble avis, les CMS vont devoir permettre de descendre à un niveau supérieur de structuration. par exemple, dans un CMS comme EZpublish, mais il y en a sans doute d’autres, les administrateurs peuvent définir dans le détail la structure d’un objet (article, communiqué de presse, formulaire, billet de blog, etc…), puis de permettre à des contributeurs d’utiliser ces objets structurels pour produire des contenus.
    Pour des raisons liées à l’accessibilité, j’ai carrément du écarter pour certaines missions des CMS qui ne permettaient pas ce niveau d’abstraction. Il s’agit selon moi du même niveau d’abstraction que celui des chaînes éditoriales. En fait, à mon avis, les CMS vont tendre à devenir des chaînes éditoriales.

  3. Par bruno bichet, le 13 février 2008 à 15 h 10 min :

    Ok, j’y voit plus clair. En fait, j’ai vu passer pas mal d’outils qui permettent (dans le cadre d’un blog par exemple) de mettre en place des gabarits/templates pour rédiger des articles qui partagent la même mise en forme.

    A ce sujet, il m’arrive assez souvent de faire des mise en forme spécifique en fonction des billets, et je pense que je vais voir de plus près ces outils si j’arrive à remettre la souris dessus 😉

  4. Par Christophe C, le 13 février 2008 à 16 h 56 min :

    Un an déjà, le temps passe 🙂

    "les CMS vont tendre à devenir des chaînes éditoriales" –> 100% OK sur cette vision

    Je repense fréquemment à Scenari-platform.org en hurlant intérieurement de manquer de temps pour l’approfondir ou encore d’obtenir un budget client qui permettrait de s’y pencher sérieusement et concrètement (les impératif$ combleraient alors ce manque de temps !)

    J’ai monté un mini-équivalent-CMS-centralisé-print-web pour un (gros) client qui avait imprimé son catalogue en 2006 et qui le souhaitait en version numérique. Saisir les données, hiérarchiser, imprimer puis extraire les données, resaisir et re-hierarchiser, etc = pure perte de temps et d’argent !

    J’avoue que derrière le terme de "mini"-CMS la mini-ambition devient vite autant laborieuse que passionnante. Nous sommes revenus à des insertions beaucoup plus internes (donc non possible pour un administrateur non-technicien du web). Semi-échec en gros 🙂 même si le résultat est là.

    Malgrè mes explications convaincantes auprès de nos interlocuteurs autour de tous les avantages à centraliser le contenu et à le structurer pour permettre la publication sur qq support que ce soit, ce client a oublié (?) et a re-monté une version mise à jour pour son catalogue papier en 2007, s’adressant ensuite à nous pour la version numérique…

    L’apprentissage est par définition long. Mais on y croit ! pour 2008 ?

    Christophe

    PS-zéro : j’aime bien le concept "les CMS vont devoir permettre de descendre à un niveau supérieur" 🙂

  5. Par Frank Taillandier, le 14 février 2008 à 17 h 07 min :

    Elie,

    A te lire, j’ai l’impression qu’un tel CMS n’existe pas encore.

    J’utilise pour ma part un système de gestion de contenu sous license GPL qui permet de créer aisément ses propres structures d’informations parce que chacun a des besoins spécifiques. Il fait appel à FCKEditor (aussi en GPL) pour le côté WYSIWYG qui si j’en crois les tickets ouverts, permettra dans sa version 3 de prendre en compte les WAI et intégrera Tidy.

    Le post-traitement des données entrées par les contributeurs est ensuite effectué via un mélange de XML, XHTML et CSS. Le système intègre également un circuit de validation ainsi qu’un contrôle d’accès à base de rôles et peut se brancher sur un annuaire LDAP. Tous les ingrédients sont là pour constituer une vraie chaîne de production web pour l’entreprise.

    Bref je trouve ce projet intéressant à plus d’un titre.

    Malheureusement l’accessibilité et l’ergonomie de l’interface utilisateur ont complètement été oublié lors des précédentes versions. La refonte de l’interface utilisateur est en cours et sera fortement "ajaxifiée" via l’utilisation de la librairie extJS. L’idée est de supprimer au maximum l’interface d’administration et de pouvoir accéder à un maximum de fonctionnalités côté client.

    Donc ça progresse pas mal sur certains CMS, qui sont eux aussi soumis à des recommendations du W3C, encore faudrait-il qu’ils les prennent en compte.

    (Je ne cite pas le nom du CMS à dessein, pour ne pas faire passer ce commentaire pour sponsorisé)

  6. Par Elie, le 14 février 2008 à 17 h 36 min :

    @Frank : je sais qu’il en existe plusieurs. Et si c’était moi qui te demandait de citer le nom de ce CMS, tu le ferais, hein, hein?

  7. Par Frank Taillandier, le 19 février 2008 à 21 h 04 min :

    Ne connaissant pas Drupal et EzPublish qui ont l’air d’être les CMS les plus intéressants, mon avis n’est pas forcément très objectif. Une capture d’écran de générateur de module d’Automne (c’est le nom du CMS) : http://www.flickr.com/photos/dir...

  8. Par Stéphane, le 23 février 2008 à 18 h 23 min :

    @Bruno, en complément de la réponse d’Élie sur la structuration et la structuration
    Le niveau "supérieur" de structuration dont parle Élie est la structuration par la sémantique et non plus par la mise en forme.
    Bien entendu un texte HTML est structuré, a fortiori si l’on utilise des templates et du CSS, mais la structure reste liée à la mise en forme dans un site Web.
    L’idée d’une structuration par la sémantique et de s’abstraire des formats de mise en forme. C’est le WYSIWYM (en.wikipedia.org/wiki/WYS… en opposition au WYSIWYG.
    D’un point de vue accessibilité la puissance de l’approche est liée au fait que l’on peut recalculer la mise en forme à l’envie, en fonction des cibles que l’on vise, et donc de s’adapter à leurs capacités de lecture.

Les commentaires sont fermés.