Oups, erreurs

Par Laurent Denis, le 23 janvier 2009, dans .

Juste une question comme ça, sur un truc évident, mais où j’ai tout à coup un gros doute…

Lors d’évaluation accessibilité, ou dans le cadre de vos démarches accessibilité, vous testez bien-sûr systématiquement les pages d’erreur 404 et consoeurs ? Hein ?

Levez la main.

14 commentaire(s)

  1. Pour ma part, que le Cahier des charges demande ou non de faire une page 404, je la fait toujours ! Généralement, en affichant dessus le plan du site, le tout dans la charte du site qui a bien sûr un moteur de recherche (en plus du signalement d’erreur)…

  2. Je lève le doigt aussi… page 404 dans la charte graphique du site avec menu et tout. Mais chaque fois je me pose la question du message à y mettre. « Désolé, le contenu que vous demandez est inexistant ou a été supprimé… » mais encore ? J’essaye de me mettre à la place du visiteur qui a cliqué sur un lien vers un article qu’il se réjouissait de lire et qui tombe sur cette page… Que lui dire ? Désolé, c’est un peu court…

  3. Nous, non. On travaille souvent sur des protos, où la 404 est encore de la scince-fiction à cette étape de la production.

    … et puis après c’est trop tard, trop lourd, trop difficile.

    Nous commençons de plus en plus à faire prendre conscience que l’accessibilité ne suffit pas à faire la qualité d’un site. On commence à nous demander des conseils plus génériques, comme le nommage de page par exemple. On finira bien par arriver aux 404.

  4. En fait, la gestion des statuts des documents va au-delà de l’accessibilité.

    Bien que cela soit un standard (à respecter), il faut surtout penser aux utilisateurs : à quoi auront-ils accès si un document est inexistant, déplacé, etc. donc ne pas seulement limiter son analyse à la gestion des erreurs 404 (ou bien généralement 410) mais aussi aux documents HTML que l’on peut envoyer aux utilisateurs lors d’erreurs serveur ou de déplacements de ressources (3xx, 301, 302, 307) car tous les navigateurs ne font pas naturellement la redirection (parce qu’elle se fait bien par le user-agent et non côté serveur).

  5. Ok mais pourquoi toujours faire référence à la notion de 404 dans la page ? Seuls les geeks connaissent la signification du code non ? En tout cas c’est la réflexion que je me suis faite et c’est pour ça que j’ai retiré toute référence au 404 pour faire du texte plus grand public
    http://www.cram-mp.fr/404.htm

    Ceci dit, je vais rajouter le bloc sur le signalement d’erreur…

  6. Et oui, toujours ! 404 et 403 sont en standard dans les sites que je développe.

    Oh rien d’extraordinaire, un explicatif, un petit lien vers le formulaire de contact et un lien vers le plan du site.

    Mais bon, c’est toujours mieux que rien !

  7. Généralement, en affichant dessus le plan du site, le tout dans la charte du site qui a bien sûr un moteur de recherche – en plus du signalement d’erreur

Les commentaires sont fermés.