En route pour la V5

Par Élie Sloïm, le 17 août 2009, dans .

L’idée du projet Opquast date de la fin 2003, et la première version du service en ligne mon-opquast est née en février 2005. Depuis quatre ans, c’est cette version initiale que nous faisons évoluer progressivement. Il arrive toutefois un moment où sur ce type d’application, il est intéressant de tout redévelopper depuis le début, « from scratch », comme on dit dans le monde informatique.

Ce choix, nous l’avons fait il y a bientôt un an, mais j’en ai peu parlé, car ce type de projet informatique d’envergure a un taux d’échec très elevé. Pour mener à bien ce genre de projets, il faut avoir du souffle et de la persévérance. Au stade où nous en sommes, je crois pouvoir dire que les principales difficultés ont été levées. La V5 de Mon-opquast, dont le nom de code est « Python des neiges« , devrait sortir je pense avant la fin de l’année 2009.

Comme je vous l’ai dit, cette version 5 à venir n’est pas une petite mise à jour. L’intégralité du code créé jusqu’à présent en PHP sera purement et simplement mis à la poubelle. Toutes les impossibilités et blocages de la version actuelle ont été pris en compte dans des modèles de données solides et extensibles. Après avoir longtemps envisagé de choisir un framework PHP (Symfony ou Jelix), j’ai fait le choix de lancer nos développements en Python avec le framework Django. Dans la mesure où les compétences de notre équipe de développement étaient largement insuffisantes sur cet environnement, j’ai choisi de nous faire aider d’une part par Samuel Martin, actuellement en stage chez nous, et par David Larlet en consulting, à qui j’ai demandé de nous remonter les bretelles quand cela est nécessaire. C’est quelquefois nécessaire 😉

Si vous êtes un simple utilisateur de mon-opquast, cet aspect « arrière-boutique » ou encore « travail sous le capot » pourrait vous sembler anecdotique. En réalité, nous savons maintenant que le fonctionnement quotidien d’un tel outil nécessite une très grande souplesse et une très grande réactivité quand il s’agit de répondre aux besoins d’utilisateurs. Nous avons eu de très nombreuses démarches qualité lancées depuis le début de l’été, et vos demandes d’améliorations ou de fonctionnalités sont fréquentes et nombreuses. La prochaine version de mon-opquast va nous permettre de réagir vite et bien à vos demandes, elle va nous aider à lancer les fonctionnalités qui vous manquent encore actuellement. Finalement, l’application va pouvoir s’améliorer bien plus rapidement.

Rassurez-vous, et pour continuer à filer la métaphore automobile, les changements ne se limiteront pas seulement au moteur. La carrosserie et les équipements vont également beaucoup évoluer (une V5 suréquipée, en quelque sorte ;-). Nouveau design, nouvelle ergonomie, mise à disposition de nouveaux services, de nouvelles fonctionnalités. A ce propos, j’ai également demandé à Patricia Gallot-Lavallée de nous aider à mettre nos idées en ordre sur le plan commercial et marketing, et sa mission de consulting a déjà des effets majeurs sur ce qui vous sera réservé.

En réalité, notre objectif est le suivant : permettre aux professionnels du web de gérer la qualité de leurs sites et de leurs parcs de sites sur le long terme. Tester automatiquement l’accessibilité, c’est bien gentil, mais nous savons à coup sûr que c’est insuffisant, et même souvent contreproductif.

Nous avons maintenant suffisamment de recul et d’éléments théoriques pour savoir à peu près ce à quoi devra ressembler un véritable outil de pilotage et de test. Nous allons donc tout faire pour que vous puissiez tester, apprendre, piloter et communiquer avec mon-opquast. Le défi n’est pas évident à relever. Nous sommes en plein dans cette réflexion, et ce sera pour nous le début d’un nouveau cycle de cinq ans.

Je vous donne rendez-vous pour la sortie de « Python des neiges » d’ici la fin de l’année. Le camp de base est installé, l’ascension est en cours 😉 Dernière chose : la version actuelle est maintenue. Nous y consacrons encore beaucoup de temps, plus d’une vingtaine de bugs ont été résolus au cours des deux dernières semaines. Si vous avez déjà identifié des fonctionnalités qui vous manquent, n’hésitez pas à nous en faire part dans vos commentaires.

3 commentaire(s)

  1. Bon courage pour la suite du projet.
    Je suis ça avec intérêt, même si le choix technologique me surprend un peu, je pense que c’est une excellente démarche.
    Bonne continuation.

  2. Belle équipe que celle réunie pour ce projet. Ça me semble être de bon présage. 😉

    Pour le nom de cette version, il m’a bien fallu plusieurs minutes pour percuter. Pourtant, j’ai vécu trois ans à La Réunion. Honte sur moi.

  3. Tout à fait Florent.

    Comme je l’explique sur sur un billet de mon blog (http://yab-le-o.blogspot.com/2009/0…) :

    Le nom de code de cette V5 est « Python des neiges », comme un clin d’œil au langage utilisé pour la prochaine version (python), à la montagne de travail que cela représente (Piton des Neiges, point culminant de l’océan indien, 3067m d’altitude) et au télétravail via le lieu où vie et travaille le membre de l’équipe le plus éloigné (votre serviteur, île de la Réunion, où se situe le Piton des Neiges)

Les commentaires sont fermés.