Paris Web : les francs-tireurs

Par Élie Sloïm, le 14 décembre 2009, dans .

Pour la quatrième année consécutive, toute l’équipe de Temesis, soit sept personnes, s’est rendue au cycle de conférences et d’ateliers ParisWeb. Les précédentes années, j’avais produit un vrai compte-rendu. Cette année, je me suis dit que j’allais me livrer à un exercice sensiblement différent. Après avoir participé à quatre éditions, dont trois en tant qu’orateur, je vais essayer de vous donner mon point de vue sur cette manifestation, sur son passé, son présent, et également son avenir, qui fera d’ailleurs l’objet d’un prochain billet.

Cette année, l’équipe Temesis s’est répartie entre les deux cycles de conférences, et même si les choix sont souvent difficiles, je commence à m’habituer à ces deux tracks simultanés. Fabrice Bonny, Samuel Martin et Mickael Hoareau, nos développeurs, ont suivi les conférences d’ordre plutôt technique, Eric Gateau et moi-même sommes plutôt allés vers les conférences de management. Aurélien Levy et Laurent Denis étaient orateurs, ils se sont pas mal baladés entre les deux parcours.

De mon côté, les choix sont cornéliens. Je me refuse à choisir le camp décideur ou le camp technique. D’ailleurs, il semble de plus en plus difficile pour les organisateurs de faire une répartition vraiment rigoureuse entre les parcours décideurs et techniques. C’est ainsi qu’on a vu des jolies conférences de management dans le parcours plutôt connoté technique du grand auditorium, et des conférences finalement assez techniques du côté du track décideurs. C’est bien. Cela me plait 😉 Cela permet de voir des bons gros geeks bloqués dans une conférence stratégique et des décideurs doucement attirés sur le terrain technique. Avec ce petit flou entretenu par les organisateurs, les décideurs mangent un peu de technique, et ça leur fait du bien, et les techniciens n’ont aucune chance d’échapper à un peu de management, ce qui leur fait encore plus de bien 😉

Humainement, ces trois jours sont une occasion absolument unique de voir et de revoir des personnes extraordinaires. L’ambiance est toujours fantastique, les contenus intéressants, l’organisation absolument irréprochable, bref, c’est du top niveau sous tous les angles.

Au delà de la question des contenus proposés, il est très intéressant -et cela a été dit pendant la conférence- de voir que l’esprit de départ de la conférence a été conservé. Nous avons toujours affaire à des orateurs et à un public ouvert, apaisé, respectueux. De nombreuses conférences de ce type pourraient avoir tendance à s’institutionnaliser. En effet, les évangélistes des premières années sont maintenant des professionnels reconnus, souvent en poste dans des grandes sociétés. Pourtant, à ParisWeb, l’esprit est resté le même et à mon avis, ce n’est pas près de s’arrêter.

En réalité, les orateurs -et une bonne partie du public- de ParisWeb sont des franc-tireurs. Leur première passion est le Web. Le fait de vivre du Web ne vient qu’au deuxième plan, même pour ceux qui occupent maintenant des postes stratégiques. Cela donne des rencontres informelles, un grand respect mutuel entre les anciens et les nouveaux arrivants, et également un esprit club qui peut parfois intimider les nouveaux. Heureusement, de nouveaux orateurs arrivent chaque année, de nouveaux sujets sont traités, et les contenus évoluent.

Et justement, puisque l’on parle des contenus, plutôt que de faire un compte-rendu classique, je me suis dit qu’il serait peut-être intéressant de vous faire part de mes attentes pour l’année à venir. Ce sera l’objet de mon prochain billet.

Edit 15 décembre 2009 : la notion de conférence technique ou décideur est une pure invention de l’auteur qui n’a pas percuté sur la disparition de ce concept entre l’édition 2008 et 2009.

8 commentaire(s)

  1. Par Olivier G., le 14 décembre 2009 à 17 h 16 min :

    “D’ailleurs, il semble de plus en plus difficile pour les organisateurs de faire une répartition vraiment rigoureuse entre les parcours décideurs et techniques.” : mince, nous n’avons pas été clairs dans notre communication.

    Cette année, nous avions abandonné la distinction des amphis techniques et décideurs, pour faire une répartition “sujet qui attire du monde, il faut le grand amphi”/”sujet a priori moins populaire, le petit amphi devrait suffire, croisons les doigts”.

    C’est noté pour l’année prochaine 🙂

  2. Par Sébastien Delorme, le 14 décembre 2009 à 17 h 25 min :

    En fait Olivier, j’allais faire la même remarque que toi.

    Il n’a jamais été question (cette année) de parcours décideurs et techniques 🙂
    Disons qu’en tant que participants de l’édition 2008 nous étions peut-être influencés par ce que nous avions vu l’année précédente.

    Mais, Olivier, je pense que sur ce point c’était clair dans la communication.

    Sébastien.

  3. Par Elie, le 14 décembre 2009 à 17 h 46 min :

    @Olivier + sebastien : c’est moi qui n’ai sans doute pas été attentif, la communication a sans doute été très claire, mais j’étais resté sur l’effet 2008. En revanche, je l’ai fait relire à plusieurs potes, et personne n’a percuté :-/

  4. Par Elie, le 14 décembre 2009 à 18 h 53 min :

    @les-mêmes : en fait, en réfléchissant, je me rends compte qu’effectivement, il n’était pas spécialement dit cette année qu’un track serait décideurs ou techniques. C’est une déduction hasardeuse de ma part, mais je n’ai pas été le seul, je pense.

    En revanche, j’ai une idée très précise de ce qui m’a induit en erreur, et il s’agit de la présence de la présence des mêmes Présidents de séance, tous deux légitimes plutôt sur la technique ou le management, et de la même structure de journée avec les tables rondes en fin de journée. En fait, pour moi, les présidents de séance et les programmes et tables rondes ont été taggués technique ou décideur en 2008, et ils n’ont peut-être pas suffisamment détaggués par la suite.

    Donc, non, contrairement à ce que dit Sébastien, il me semble que ce n’était pas (en tous cas pour moi) suffisamment clair dans la communication. Ou alors je suis passé à côté de l’info, qui annonçait la mort de cette répartition.

  5. Par tetue, le 15 décembre 2009 à 1 h 42 min :

    Je n’ai pas prêté l’oreille à ceusses qui parlaient encore cette année de parcours « décideurs » ou « technique » parce que j’ai voulu faire mes choix par intérêt et curiosité personnels. Et c’était très chouette. J’ai beaucoup apprécié, cette année, la possibilité laissé de passer d’une salle à l’autre, de permettre le mélange des genres, de construire chacun son parcours, d’avoir à se raconter les uns aux autres.

    @Elie : mince, un CR si longtemps après… ça veut dire qu’il est encore temps de pondre le mien !

  6. Par François Nonnenmacher, le 15 décembre 2009 à 11 h 01 min :

    Désolé de casser l’ambiance Elie, mais ce qui nous a conduit à répartir les conférences entre les deux salles est beaucoup plus prosaïque, c’est leur taille respective ! Il faudra que je raconte un peu l’histoire de pourquoi il y a eu une piste managériale l’an dernier, si vous êtes sages.

    (Et juste pour rétablir une autre vérité, histoire de rassurer mes clients, je suis aussi à l’aise dans la technique que dans le management ;-)).

  7. Par Elie, le 15 décembre 2009 à 12 h 07 min :

    @François : tu ne casses pas l’ambiance, rassures-toi, et je sais bien que tu peux aussi évoluer côté technique, ça me confirme simplement qu’il faudra définitivement oublier cette histoire de tracks de 2008.

  8. Par JujuW, le 15 décembre 2009 à 13 h 18 min :

    En 2008, on avait parlé des décideurs exprès pour les faire venir.

    En 2009, on s’est dit que c’était quand même un peu réducteur… 🙂

    Merci Elie pour ces retours.

Les commentaires sont fermés.