Ma lettre à papa ParisWeb

Par Élie Sloïm, le 15 décembre 2009, dans .

Dans mon précédent billet, je vous donnais mon ressenti global sur la manifestation ParisWeb. Ce cycle de conférence m’est très cher, vous le savez. Mais puisque je publie ces billets deux mois après la dernière édition, autant tout de suite penser à l’avenir, et cette fois-ci, je ne vais pas faire semblant, puisque je vais carrément formuler mes attentes pour la prochaine édition. Nous verrons bien ce que vous en dites. Alors, voilà, petit papa ParisWeb, voici les sujets que j’aimerais te voir traiter pour ton édition 2010 (ou les suivantes) :

Remarque : les conférenciers ont souvent un petit travers, et je suis ne suis pas le dernier à tomber dans le panneau. Il faut toujours qu’on aille chercher des trucs originaux, nouveaux, inédits. Cela nous conduit souvent à nous éloigner doucement mais surement de notre métier au quotidien. C’est la raison pour laquelle dans ma réflexion, je suis parti des projets Web que je pratique au jour le jour, en me disant : « je considère tel sujet comme classique, ou très largement maitrisé par la communauté des acteurs du Web, et pourtant, je rencontre tous les jours des professionnels qui en ignorent quelquefois jusqu’à l’existence ». Je me suis donc amusé à lister ce type de sujets, en voici quelques uns :

  • Prototypage, maquettes, wireframing : cette phase du projet Web est absolument fondamentale. Une grande partie du futur service en ligne se décide, ou tout au moins se précise lors de cette phase du projet. Qui viendra enfin nous expliquer les différentes approches, les outils existants, les bonnes pratiques actuelles, et la façon dont il faut procéder pour créer des prototypes utiles ?
  • Gestion de projet et méthodes agiles : doit-on développer un site Web comme on développe un produit classique? Doit-on au contraire faire participer les utilisateurs en permanence aux développements ? En pratique, comment procéder, qu’apportent les méthodes agiles et quelles sont leurs limites ? Comment les services en ligne actuels ont-il intégré ces nouveaux modes de fonctionnement ?
  • Référencement naturel et accessibilité : la mise en accessibilité d’un site favorise t-elle le référencement, et possède-t-on actuellement des éléments tangibles qui peuvent justifier une telle affirmation ? Comment la notion de référencement naturel vient t-elle modifier les pratiques et le positionnement des acteurs du marché du référencement ?
  • Coût des projets Web : entre les sites en location plus ou moins honnêtes, les offres packagées à quelques euros, les services en ligne dont la conception mobilise des centaines de jours hommes, le prix d’un site web peut varier de 1 à 10 et même quelquefois de 1 à 100. Quels sont les paramètres qui provoquent de tels écarts, à quoi sont-ils dus? sont-ils justifiés ? Quelle sont les tendances dans ce domaine ?
  • Open source, comment faire ? : nombreux sont les développeurs ou sociétés qui envisagent de mettre leurs développements (de CMS, notamment) à la disposition de la communauté. Quelle est la bonne stratégie à adopter? Est-il toujours intéressant de choisir l’Open Source? Quelles sont les bonnes pratiques et les facteurs stratégiques et techniques qui favorisent la réussite ou l’échec d’un basculement du propriétaire vers l’Open Source ?
  • Design : Le webdesign est en perpétuelle évolution. De quelles compétences doit disposer un webdesigner actuellement, comment évolue son métier? Quel sont les impacts de l’ergonomie, des standards, des bonnes pratiques, des enjeux de mobilité sur ce métier ?
  • Standards : nos navigateurs sont de plus en plus puissants et intégrent de plus en plus de fonctionnalités. Dans le même temps, les services en ligne repoussent également les limites de ce qui peut être fait dans un navigateur. Comment pourrait évoluer le marché des navigateurs et quel peut être l’impact des nouveaux standards comme HTML 5 sur ce marché ? La navigateur en tant que plate-forme unique est-il à portée de main?
  • Mobilité : peu de professionnels en doutent, il est maintenant impossible de faire l’impasse sur les terminaux mobiles. Mais lorsqu’il s’agit de faire des choix technologiques dans ce domaine, la réalité est beaucoup plus difficile à appréhender. Comment développer des applications mobiles en 2010 ? Quels sont les principaux arbitrages à faire actuellement et quelles technologies semblent pouvoir émerger?
  • Freelances et autoentrepreneurs : de nombreux salariés du secteur du Web lancent des activités en freelance, et travaillent sur des projets web avec des équipes temporaires à géométrie variable, pour des projets qui durent de quelques jours à quelques semaines. Comment sont perçus ces acteurs du projet Web, ce mode de fonctionnement a t-il fait ses preuves, comment évoluent les freelances sur la durée, réintégrent-t-ils des agences, changent-t-ils de métiers, développent-t-ils leurs propres entreprises ?
  • Frameworks, langages et performances : le choix d’un framework de développement devient un pré-requis fondamental pour les développements d’applications Web dès lors qu’elles sortent des sentiers battus. En 2010, quels sont les principaux frameworks disponibles en php, python, javascript ou CSS. Comment évoluent ces différents frameworks, et comment le facteur performance est t-il pris en compte ?

Voilà, la liste n’est pas exhaustive, cela va de soi et certains des sujets ont déjà été traités, au moins partiellement, mais bon, ce sont mes attentes et vous n’êtes pas obligé de les partager. Je vous invite donc à laisser vos idées ou votre avis dans les commentaires, on ne sait jamais si des conférenciers en herbe (ou pas) passent par ici, cela leur donnera peut-être des idées de départ. Vous noterez que tous ces sujets auraient plutôt tendance à « casser » l’esprit club. Ce n’est pas innocent. Si ParisWeb arrivait à trouver le dosage idéal entre conférences prospectives, déjà très présentes dans les éditions précédentes, et retours d’expériences terrain transversales, nous aurions la Rolls de la conférence Web. Chiche?

Edit : en relisant ma liste, je me dis que le mot-clé fondamental est “industrialisation”. Je pousse donc ParisWeb a devenir une conférence sur l’industrialisation. J’assume. On en reparle dans 3 ans ? 😉

21 commentaire(s)

  1. Par tetue, le 15 décembre 2009 à 12 h 28 min :

    Wah, elle est énorme ta liste, énorme de préoccupations partagées ! Je vote pour.

  2. Par Adrien Leygues, le 15 décembre 2009 à 12 h 38 min :

    Hello Elie !

    Merci pour ces deux billets, même deux mois après c’est bien d’avoir ce billet. On en a un discuté rapidement mais il y a clairement des suggestions que nous essayerons de prendre en compte pour les sujets de la prochaine édition.

  3. Par Nicolas Hoizey, le 15 décembre 2009 à 12 h 40 min :

    Si avec tout ça quelqu’un cherche encore des idées de sujets intéressants !!! 😉

  4. Par Stéphane Deschamps, le 15 décembre 2009 à 12 h 44 min :

    Moi, ce qui me chagrine, c’est d’avoir eu à taper, tambouriner, griffer à la porte d’un certain nombre de profils qui peuvent faire ces conférences… et d’avoir si peu vu les gens qui pouvaient amener ces sujets sur la scène de PW. Au final le public nous disait “ah on aimerait bien voir tel ou tel sujet traité”, et moi je répondais “oui, venez parler !” sans suite… (mais le staff actuel de PW me dit que ça va en s’arrangeant, par rapport au moment où j’ai quitté l’organisation fin 2007, donc soyons optimistes).

    Cela dit merci pour ta liste. Je me dis qu’on pourrait presque la mettre telle quelle sur le site le jour où on recrute des orateurs (“we need you”).

  5. Par Elie, le 15 décembre 2009 à 12 h 50 min :

    @stephane : figures-toi que j’ai des noms pour presque chaque sujet.

    Jeu : sauras-tu les retrouver ? 😉

  6. Par Gilles, le 15 décembre 2009 à 12 h 54 min :

    Peut-être suis-je un peu biaisé, mais je pense aussi à des thèmes comme l’enseignement des standards (qu’est-il aujourd’hui nécessaire de connaître pour se lancer dans le(s) métier(s), sans pour autant être catalogué dès le début de sa carrière et pouvoir développer ses facultés d’adaptation), les problèmes de droits d’auteur et de droit tout court à l’heure de la syndication de contenu et du Web collaboratif, ou bien le Web dans les pays en développement (en rapport avec la notion de sociétés du savoir de l’UNESCO, futurs marchés mais posant aussi de nouveaux défis comme l’internationalisation des contenus, les vécus culturels différents qui font que la perception du message peut différer totalement des attentes de l’émetteur, le droit encore une fois, etc.).

  7. Par Mathieu Drouet, le 15 décembre 2009 à 12 h 55 min :

    Belle liste.

  8. Par JujuW, le 15 décembre 2009 à 13 h 23 min :

    En fait, on a déjà traité une bonne partie de ces sujets en 2009 (et aussi 2008) 🙂 (genre les méthodes agiles par Stéphanie)

    Mais il y a aussi de bonnes pistes de réflexion, donc bien merci 🙂

  9. Par Neovov, le 15 décembre 2009 à 13 h 25 min :

    Superbe liste :).

    J’aurai rajouté un point : Comment gérer la qualité au cours d’un projet ? (un peu à l’opposé de mon-Opquast qui permet de vérifier la qualité d’un produit fini, et qui peu aider ou influencer — en bien ou en mal — pendant la conception). Par exemple, quels outils sont à disposition pour tester tel élément d’un site lors de sa conception ou réalisation (tri de carte, tests unitaires, etc.). En bref, comment s’industrialiser en produisant de la qualité.

  10. Par Elie, le 15 décembre 2009 à 13 h 28 min :

    @neovov : la prochaine version de mon-opquast permettra de faire ça. C’est pour ça qu’on se penche sur les tags du côté de la liste Opquast V2. Une fois qu’on aura taggé les critères avec des drapeaux du type “intégration”, on pourra s’en servir tout au long du projet. Sinon, j’ai proposé une conf, mais pas sur mon-opquast 😉

  11. Par Victor Brito, le 15 décembre 2009 à 13 h 47 min :

    En prenant connaissance de ta liste, Élie, j’ai hâte d’écouter une conférence sur les freelances (et pour cause… 😉 ).

  12. Par CUT HERE, le 15 décembre 2009 à 13 h 52 min :

    Très bonne liste.
    Mais peut-être attention à ne pas s’éloigner des objectifs premiers de cette conférence (promouvoir les bonnes pratiques des métiers du web) et devenir un peu trop fourre-tout comme d’autres conférences (et c’est un chef de projet web en agence et intégrateur freelance qui parle 🙂 ).
    Donc dans cette liste, le coût d’un projet web et le freelance me semblent ne pas avoir leur place, enfin je préfère voir une conférence sur les wireframes, le design final et comprendre les bénéfices ergonomiques, les avantages au niveau temps du projet etc, mais aussi comment faire comprendre au DA que ces storyboard ne sont pas des planches à colorier pour lui.

  13. Par Cédric, le 15 décembre 2009 à 14 h 02 min :

    Super liste de voeux, et comme le précise têtue, pleine de préoccupations partagées.
    Juste pour dire : en tant que freelance, je lance une grosse contribution open source autour de SPIP, dans une perspective d’industrialisation et de baisse du coût de revient des projets web construits autour de l’outil :p

  14. Par Benoît, le 15 décembre 2009 à 14 h 24 min :

    [cite src=’elie’]quels sont les principaux frameworks disponibles en php, python, [/cite] Java, …

    ok, pas taper !

  15. Par Elie, le 15 décembre 2009 à 14 h 32 min :

    @Benoit : oui, Java aussi. Pas taper non plus 😉

  16. Par Colegram, le 15 décembre 2009 à 15 h 08 min :

    Voilà une liste qui me plait beaucoup et qui répond également à plusieurs de mes attentes. C’est très bien vu.

    J’aimerais bien m’essayer à présenter une conférence sur le prototypage… 🙂

  17. Par Léo, Propulsr, le 17 décembre 2009 à 12 h 18 min :

    Pour ce qui est du référencement, je peux répondre – brièvement : oui l’accessibilité d’un site joue un rôle sur le référencement.

    Un site accessible ne reçoit pas un ‘boost’ dans les moteurs de recherche parce qu’il est accessible (comme le dit Matt Cutts ici à propos des standards du web (et donc par extension l’accessibilité) : http://www.youtube.com/watch?v=FPBA… ).

    MAIS, comme l’a prouvé Legal and General en Angleterre lors du premier colloque européen de l’accessibilité 2007 (http://inova.snv.jussieu.fr/eveneme…) leur trafic provenant des moteurs de recherche augmenta de 50% quand ils ont fixé l’accessibilité de leur site.

    Donc, fixer des éléments bloquants ou négatif (liens javascript, remplacer les images par du texte quand cela est possible, ne pas utiliser ‘cliquez ici’ pour l’ancre du lien, utiliser un titre unique pour chaque page, etc…) en rapport à l’accessibilité améliore le référencement.

  18. Par Stéphane Deschamps, le 17 décembre 2009 à 16 h 27 min :

    Ai-je dit que j’aime Léo Ludwig ? 🙂

  19. Par Léo, Propulsr, le 19 décembre 2009 à 14 h 56 min :

    Merci de cette déclaration Stéphane, moi aussi je t’aime! 🙂

  20. Par Valéry, le 6 janvier 2010 à 19 h 54 min :

    Intéressant et plus proche de nos préoccupations au quotidien en effet : il faut toutefois maintenir un équilibre avec les nouveautés fun et sexy et les stars.

    Pour les prototypes, j’utilise intensément Axure, je peux faire une présentation si ça intéresse. Eric Di Pol a testé pas mal d’outils aussi sur son blog.

  21. Par Benoît, le 7 janvier 2010 à 15 h 39 min :

    Pour la liste des frameworks, le billet de blogue suivant (http://net.tutsplus.com/articles/we…) fait un état de l’art, à mon avis incomplet, mais intéressant.

    En ce qui concerne les frameworks Java, il y a un livre blanc intéressant ici : http://blog.xebia.fr/2009/12/17/liv

    Pour information, le framework “Play !” est très à la mode dans le monde Java en ce moment.

Les commentaires sont fermés.