Bonnes pratiques SEO : V1

Par Laurent Denis, le 17 novembre 2011, dans .

Démarré en juillet 2011 à l’initiative de Maxime Grandchamp, l’élaboration d’un référentiel de bonnes pratiques SEO se concrétise aujourd’hui par la publication d’une première version de la liste des bonnes pratiques qualité pour le référencement. Elle présente 80 critères documentés et exploitables dans Opquast reporting à prendre en compte pour évaluer le travail à effectuer en matière de référencement naturel de vos contenus.

La checklist est organisée en dix thématiques dont la plupart ne surprendront pas les utilisateurs d’Opquast Qualité Web : alternatives, cadres, contenu, domaines, hyperliens, métadonnées, navigation, présentation, serveur et structure. On y retrouve évidemment des éléments familiers en matière de référencement naturel en particulier à travers les bonnes pratiques concernant les alternatives ou la structure. D’autres ciblent plus particulièrement les outils de crawl et la levée des obstacles qu’ils peuvent rencontrer (navigation, hyperliens). Une attention particulière a été accordée à la gestion des domaines et sous-domaines ainsi qu’à celle des redirections (domaines, serveur).

J’ai exprimé à quelques reprises sur Twitter mon impression amusée de flirter, à cette occasion, avec une sorte de « vaudou ». Mais plus sérieusement, l’expérience m’a confirmé dans le sentiment que les praticiens des Standards avaient, du côté des méthodes et de la démarche, à apprendre de l’approche plus heuristique que l’on rencontre dans le SEO. En dépit des apparences, le Web n’est pas une science toujours exacte ou dure, ce qui n’empêche pas que la rigueur nécessaire à une démarche qualité soit mise en œuvre dans tous ses aspects. Par exemple, plusieurs bonnes pratiques de cette liste mettent en jeu une limite chiffrée qu’on jugera à juste titre arbitraire (le nombre de caractères de… Le nombre de mots-clés de…). Certes, ces limites ne s’appuient pas sur un standard ni sur une spécification : elles sont issues de l’état de l’art. Mais ce dernier est une ressource à ne pas négliger : à sa manière, c’est un standard qui reste à exprimer. La démarche de qualité Web est un cadre particulièrement approprié pour cela.

Merci à tous les participants à l’élaboration de cette checklist :

  • Delphine, Jérémie, Aurélien, Eric, Johan, Philippe, Chris, Axel, Papy.
  • l’équipe mobilisée chez Temesis : Maxime, Muriel, Fabrice et Elie

Vous pouvez donc :

Et très bientôt, de nombreux critères seront automatisés. A suivre, donc 😉

10 commentaire(s)

  1. Par Yvan, le 17 novembre 2011 à 13 h 04 min :

    “Le contenu du site est mis à jour au moins une fois par mois.” t’es sur de sa ? il m’es arrivé de ne pas mettre a jour un site pendant plus d’un an et il se positionnais très bien.

  2. Par Aurélien, le 17 novembre 2011 à 14 h 08 min :

    Bonjour Laurent,

    Content de voir ce projet avancer à grand pas ça fait maintenant quelque temps que je n’ai pas mis le nez dedans faute de temps ….

    La remise en question sur l’universalité des critères de pertinence en SEO reste effectivement très présente dans cette liste dont certains critères restent critiquables tant ils dépendent de la prise en compte algorithmique et des différents contexte de site. Mais cette approche à l’énorme mérite d’exister aujourd’hui. Un support comme Oquast permet un appui important sans remplacer l’expertise et le recul nécessaire du praticien SEO qui jugera de la pertinence ou non d’un critère dans son contexte.

    Le précédent commentaire d’Yvan le prouve encore une fois, mais je remarque toutefois sur ce même commentaire que la bonne pratique 33 sur la présence de nofollow sur les liens non maitrisés prend tout son sens pour ne pas être bénéfique au site d’Yvan qui n’a rien à voir avec la thématique et dont le commentaire critique n’a d’autres objectif que de poser ce lien vers un site d’une thématique pour le moins “Spammy”.

    En tout cas, un grand merci à toute l’équipe Temesis pour cette initiative qui permettra de mieux structurer notre métier qui en a grand besoin.

  3. Par Nico, le 17 novembre 2011 à 14 h 23 min :

    Il faudrait faire le coeur central de la qualité : les règles indispensables à tous les domaines (SEO, Accessibilité, Opquast checklist) afin d’en déduire un socle de base incompressible.

    Un MERGE des listes serait-il possible ? 😉

  4. Par Omnireso, le 17 novembre 2011 à 19 h 39 min :

    Bonsoir,

    Il s’agit d’un très bon référentiel de base sur lequel il peut-être opportun d’adapter les directives au cas par cas. Par exemple, la recommandation N°80 “Le site et le serveur sont configurés pour délivrer les pages de manière performante. ” n’est pas toujours accessible au webmaster/SEO et pas toujours disponible sur les serveurs (surtout les mutualisés évidemment, même en utilisant un .htaccess)

  5. Par Laurent Denis, le 19 novembre 2011 à 11 h 58 min :

    @aurélien & @Omnireso : c’est à vrai dire la nature même des bonnes pratiques que de devoir être évaluée en contexte 😉

    L’idée n’est pas de définir une “norme” impérative, mais de fournir le moyen de s’assurer que chaque question pertinente a été posée et a eu une réponse qui ne tienne pas au hasard.

  6. Par Nico, le 19 novembre 2011 à 23 h 38 min :

    Des BP pour le SEO ne devraient pas avoir lieues : le référencement naturel est une conséquence d’une publication de contenus correcte ; contenus/services satisfaisant les besoins recherchés des internautes … et je ne suis pas sûr par exemple que, naturellement, ces besoins se résument à 80 caractères (comme peut être limité le contenu de la balise TITLE) en particulier dans des langues comme l’Arabe, le Japonais ou le Thailandais. Ici, cette BP ne respecte pas le caractère international selon l’ensemble des règles disponible sur http://checklists.opquast.com/oqsv2

    Par ailleurs, le référencement naturel n’est pas qu’une conséquence d’une publication technique de qualité mais est liée véritablement à la stratégie de contenus, donc à la ligne éditoriale et il semble manquer ce type de BP : identifier les besoins recherchés des internautes, agencer vos contenus en fonction de ces besoins, rédiger vos contenus avec le vocabulaire de votre cible… (tiens, devons-nous parler de SEO ?).

  7. Par LaurentB, le 26 juillet 2012 à 0 h 17 min :

    Comme Yvan, “Le contenu du site est mis à jour au moins une fois par mois.” me laisse perplexe.
    Cette préco est totalement sorti de nulle part et ne correspond à rien de concret par rapport aux fondamentaux.

  8. Par Franck Maquinay SEO.Fr, le 26 avril 2015 à 2 h 27 min :

    Très bien votre liste, je pense que la qualité est un critère pour google, mais j’aimerais votre avis, en toute franchise, avez-vous après avoir travaillé la qualité de certains sites constaté une bonne progression dans les serps ? Merci

  9. Par Aurélien Morillon, le 5 septembre 2016 à 12 h 42 min :

    Pour “Le contenu du site est mis à jour au moins une fois par mois” j’aimerais plutôt quelque chose du type “La fraîcheur des informations est contrôlée à une fréquence adaptée”.

    Exemple : références à des textes de loi. Dates limites de participation à des sondages ou jeux concours, etc.

    AMHA, ça aurait plus de sens.

  10. Par Arnaud, le 22 septembre 2016 à 18 h 11 min :

    Démarche très intéressante et documents pertinents ! Merci .

Les commentaires sont fermés.