Baromètre qualité des sites de e-commerce : Carrefour devant, Amazon dernier

Par Chloe Beghin, le 21 juin 2012, dans .

À la suite d’un premier baromètre sur la qualité des sites des SSII et un second sur la qualité des sites de Régions, Temesis s’est intéressée à la qualité des sites web de e-commerce qui génèrent le plus de ventes en France. La première vague de ce baromètre qualité des sites e-commerce, , réalisé avec l’outil Opquast Reporting, place le site de Carrefour en tête du classement des 25 principaux sites de e-commerce français alors qu’Amazon arrive bon dernier. Autre constat : les sites les plus visités ne sont pas ceux de meilleure qualité.

D’après une étude de l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie, au 1er trimestre 2012, 31 millions d’internautes français ont acheté en ligne et près de 2 internautes sur 3 consultent chaque mois au moins l’un des sites du Top 15 des sites de e-commerce. En tête de ce Top 15, on retrouve notamment Amazon, PriceMinister ou encore eBay qui ont respectivement 12 592 000, 9 025 000 et 8 970 000 visiteurs uniques par mois. Pourtant, aucun de ces sites n’est présent parmi les 10 premiers du classement qualité web effectué par Temesis.

Principaux résultats

Le site de Carrefour obtient la meilleure note avec 75% de conformité, il est suivi par Voyages-SNCF et la Fnac qui obtiennent respectivement 69 et 63% de conformité. Constat surprenant : Amazon, malgré son statut de site de e-commerce le plus attractif en France (étude OC&C) arrive à la dernière place du classement, avec seulement 50% de conformité. D’après le baromètre qualité web, la moyenne de conformité des sites de e-commerce est de seulement 58%.

E-commerce et qualité web

Ce score peut être qualifié de faible dans la mesure où les critères sélectionnés concernent des recommandations de base en matière de qualité web et ne tiennent compte que de quelques exigences fondamentales d’accessibilité. Agir sur la qualité d’un site Internet c’est optimiser son référencement, améliorer l’ergonomie de l’interface, permettre un chargement rapide des pages, améliorer la confiance de l’utilisateur, faire en sorte que les contenus soient accessibles depuis n’importe quel outil de consultation (téléphone, lecteur d’écran etc.) et pour tous types de publics (seniors, débutants, personnes handicapées), c’est aussi renforcer la sécurité et la robustesse du site… Autant d’éléments qui semblent fondamentaux pour améliorer l’expérience de l’utilisateur d’un site de e-commerce et favoriser l’acte d’achat.

La prochaine édition de ce baromètre sortira dans l’été, il sera alors possible de vérifier les évolutions.

Classement qualité des 10 meilleurs sites d'e-commerce

Méthodologie

Le baromètre qualité des sites e-commerce a été réalisé grâce à l’outil Opquast Reporting, outil de mesure de la qualité et de l’accessibilité de sites Web. Il est basé sur l’analyse automatique de 3 pages de chacun des 25 sites (accueil, page de contenu, page de formulaire), sur une base de 112 critères basiques impactant la qualité d’un site Internet (référencement, ergonomie, la vitesse de chargement, accessibilité aux personnes handicapées, sécurité etc.). De plus, il permet de sensibiliser les professionnels à la qualité web.

En pratique

Articles liés

6 commentaire(s)

  1. Par jerome, le 21 juin 2012 à 20 h 10 min :

    Je ne suis pas totalement convaincu par les critères pris en compte. Quand je vois l interface de voyage sncf j ai du mal a croire que l on puisse parler d unsite ergonomique.

  2. Par David, le 22 juin 2012 à 10 h 46 min :

    Vous faites un amalgame entre respect des règles d’accessibilité Web et qualité de l’expérience utilisateur. Cette dernière ne serait s’évaluer sur la base d’une analyse automatique de 3 pages d’un site.

  3. Par Elie, le 25 juin 2012 à 9 h 43 min :

    @Jérôme, David, vous avez tout à fait raison : ces critères sont insuffisants, et ils ne permettent pas d’obtenir une vue fiable de l’expérience utilisateur. Nous avons décidé de commencer par cette liste de critères, mais nous comptons bien introduire progressivement de nouveaux critères.

    @David : il n’y a pas du tout d’amalgame, nous sommes très bien placés pour faire la différence entre des référentiels qualité ou UX ou encore des référentiels accessibilité. Nous avons décidé de nous pencher sur un petit échantillon de pages et pour des critères analysables automatiquement. C’est délibéré, car après 10 ans de conférences et de sensibilisation, nous considérons que ces benchmarks sont la meilleure façon de faire bouger les choses. Il y a tout à gagner et pas grand chose à perdre.

  4. Par goetsu, le 27 juin 2012 à 18 h 37 min :

    j’ajouterai à la réponse d’élie que quand on vois le résultat sur les tests automatiques, cela ne donne pas forcement envie d’aller bcp plus loin. Avant de parler de pertinence d’attribut alt ou d’intitulé de lien il faudrait déjà qu’il y ait des attributs alt et des liens qui ne soient pas vide (un exemple parmi d’autre)

  5. Par lionel, le 20 août 2012 à 14 h 48 min :

    Bonjour,

    En ce qui me concerne je trouve ce type de test très intéressant dans le sens où il y a toujours des informations précieuses à en retirer. Ceci étant, le test utilisateur d’un site Web doit aussi tenir compte de la cible à atteindre, l’objectif à remplir et l’activité de l’entreprise.

    amicalement

  6. Par Evah, le 28 octobre 2013 à 14 h 25 min :

    C’est un outil très intéressant vue qu’il permet de mesurer la qualité d’un site, comme ça on peut voir la performance en matière de design de notre site par rapport à celui du concurrent.

Les commentaires sont fermés.