All posts by Élie Sloïm

L’Opquast day, rendez-vous annuel de la communauté Opquast a eu lieu le 14 novembre dans les nouveaux locaux de Mozilla. Alors que ma liste de choses à faire comportait un compte-rendu, deux superbes billets ont paru et vont jouer ce rôle bien mieux que le mien ne saurait le faire. Je vous propose donc de retrouver :

Pour ma part et puisque mes chers collègues ont fort bien raconté la journée, je vais juste vous donner mon ressenti.

Tout d’abord, l’ambiance. Je retrouve toujours dans ces journées beaucoup de bienveillance, de gentillesse et de cohésion. Est-ce lié à l’objectif commun d’amélioration de la qualité du Web, au fait que tout le monde a plaisir à se retrouver autour d’objectifs communs ? C’est clair et net, les gens s’apprécient, se soutiennent, s’accueillent et au même titre que ParisWeb, ce sont des moments très agréables. Pour l’équipe Opquast, c’est une façon de faire le point et de recharger les batteries. Je pense que c’est aussi le cas pour une grande partie du public.

Cette année, nous avons choisi de changer sensiblement la formule. Plutôt qu’une journée séparée en deux parties, écosystème de partenaires le matin, public élargi l’après-midi, nous avons choisi de faire une journée complète, très variée, avec une part laissée à l’improvisation.

Au programme, nous avions :

  • Un tour de salle
  • Une présentation générale de la qualité Web et d’Opquast
  • des temps de rencontre et pauses
  • des retours d’expérience
  • des ateliers de travail
  • Des restitutions de groupe
  • Le programme 2020

Nous avons assumé d’adapter le contenu et le planning de la journée en cours de route. Cela peut donner l’impression d’être en improvisation. Sachez juste que le fait de passer en mode improvisation n’est pas du tout improvisé.

Quelques jours avant l’Opquast Day, et même en arrivant à l’Opquast Day, je suis presque épuisé : je ne sais pas comment nous allons y arriver, je préviens l’équipe Opquast que ce sera la dernière édition… Et puis finalement, les gens sont là, les contenus et les échanges sont passionnants, tout le monde est content et je me retrouve à attendre impatiemment l’édition suivante.

Je crois que je dois vous dire : à l’année prochaine 😉

Merci à tous ceux qui sont venus, merci à tous ceux qui ont témoigné et participé. Merci Véronique, Audrey, Delphine, Anthony, Bertrand, Olivier, Pierre, Emmanuelle, Christophe, Sophie, Loriane et tous les autres.
Merci Julien, Clara et David qui se sont mis en quatre pour nous accueillir.

Voici le support au format PDF-2,3Mo

Après quelques années en charge d’une entreprise spécialisée dans l’accessibilité Web puis d’un écosystème et d’une certification dédiés à l’amélioration de la qualité du Web, j’observe la chose suivante : les démarches qualité Web et accessibilité Web ne sont presque jamais portées par les directions informatiques. Par ailleurs, ces compétences, ces standards, ces check-lists ne sont presque jamais enseignés dans les écoles informatiques. Pourquoi est-ce le cas, alors que bien au-delà des sites Web, toutes les applications métiers sont maintenant en mode Web et que presque tous les informaticiens passent leur journée à vérifier leurs productions dans des navigateurs Web ?

Il y a sans doute de nombreuses raisons, mais voici selon moi les principales. Historiquement, le Web est perçu comme un outil de communication, pas un outil informatique. Les technologies — HTML et CSS notamment — et métiers Web — intégration — sont perçues comme peu complexes et donc peu valorisées. Nous payons encore le site perso des années 2000. Heureusement, ces dernières années, les technologies et frameworks javascript sont venus montrer que le frontend apportait lui aussi de la valeur et de la complexité technique. Progressivement, le fossé se comble. Les ESN (Anciennes SSII) lancent des démarches qualité et accessibilité Web, mais j’entends toujours des professionnels du frontend me parler de leur DSI comme une terre inconnue.

Que faire, Alors ? Eh bien voilà, si vos interlocuteurs informatiques ne vous jugent pas assez technique lorsque vous parlez d’utilisateurs, si vous avez l’impression de prêcher dans le désert, s’ils pensent que vos démarches ou vos métiers sont accessoires, s’ils ne perçoivent pas la valeur des check-lists orientées utilisateur, s’ils se sentent au-dessus de ça, s’ils pensent que ça ne s’applique pas aux applications métiers, s’ils pensent que leur expérience ou leur technicité suffit, ne lâchez pas. Il faut continuer jusqu’à ce que ça rentre dans tous les métiers, dans toutes les directions, auprès de tous les ingénieurs informatiques. Les utilisateurs comme les managers vous remercieront.

Le modèle VPTCS (VisibilitéPerceptionTechniqueContenusServices) a bientôt 18 ans. Depuis quelques semaines, il est en train de prendre son envol et peut-être même de quitter le domicile familial. J’en veux pour preuve le nombre de personnes qui m’en parlent, qui me parlent de la conférence donnée à ParisWeb ou qui me disent l’utiliser.

Mais VPTCS a un problème récurrent. il est compliqué à mémoriser, et certains disent même qu’il est difficile à prononcer. Il faut bien reconnaître que malgré plusieurs années d’entraînement, je n’y arrive pas.

Heureusement a surgi Franck Paul, avec un bien beau moyen mnémotechnique : Va Pas Te Croire Supérieur.
Pour un modèle qui prétend synthétiser les exigences utilisateurs sans pour autant viser l’excellence, c’est plutôt bien. Allez : on le garde.

Mais une voix aurait pu se faire entendre, qui aurait dit : Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme ! On pouvait dire… Oh ! Dieu ! … bien des choses en somme… . Cette voix, c’est celle de Bertrand Matge, expert à la DILA et enseignant à ECV digital et SupdeWeb entre autres.

Voici le message que Bertrand m’a envoyé jeudi soir dernier. Je vous le colle tel quel et je vous laisse le déguster :

J’en ai trouvé quelques unes dans le train …

Emphatique : Vous Pouvez Tout Comprendre, Simplement

Académique : Vision Pluridisciplinaire des Talents Contribuant au Succès

Agressif : Vous Prétendez Tout Connaître, sérieusement ?

Résigné : Visiblement Personne Touche aux Contenus du Site

Optimiste : Votre Projet Tend Continuellement vers le Succès

Interrogatif : Votre Projet Tient Compte des (Open Quality) Standards ?

Mercantile : Vous Pouvez Toucher des Consommateurs Supplémentaires

Religieux : Vous Pouvez Toujours Croire Sloïm

Anglophone : Very Powerfull Tool for Customer Satisfaction

Philosophe : Vouloir Progresser Toujours, Constamment et Simplement

A++

Mis à part le religieux qui n’est pas trop ma tasse de thé (et bien trop personnel pour être pertinent chez Opquast), je vous avoue que je suis tombé amoureux et de ma chaise. Qui a dit qu’il était compliqué de se souvenir du modèle VPTCS ?

Comme prévu Eric Gateau et moi-même avons présenté notre conférence dédiée au modèle VPTCS à ParisWeb. La conférence était intitulée « VPTCS : un modèle transversal pour la qualité de l’expérience utilisateur ». Nous l’avons présentée dans l’auditorium de Sup’internet, c’était d’ailleurs la première de la journée. Les retours ont été excellents, et parmi eux, des personnes nous ont demandé si nous avions une page de référence pour présenter le modèle.

J’avais déjà démarré une telle page il y a quelques mois mais cette demande m’a conduit à reprendre la page et à la finaliser. Une grande partir de ce que vous avez à savoir sur le modèle est donc maintenant rassemblée sur la page opquast.com/vptcs.

Vous pouvez d’ores et déjà y retrouver les éléments suivants :

  • Historique
  • Mnémotechnique
  • Support conférence parisWeb
  • Vidéo Paris Web
  • Différents usages

Vos liens vers la page de référence VPTCS sont les bienvenus ;).

Si vous êtes à Bruxelles le 22 octobre prochain et que vous êtes membre du COMMnet, le réseau des membres du personnel fédéral belge actifs dans le domaine de la communication, vous pouvez vous inscrire gratuitement à une conférence organisée par le SPF Chancellerie du Premier Ministre belge.

Pour ma part, je donnerai une conférence à 13 heures dans la salle Polak.
Qualité Web : comprendre et structurer les exigences des utilisateurs
Les institutions et entreprises qui proposent des contenus et services en ligne sur le web ont un problème de taille : il n’existe pas d’utilisateur moyen. De l’autre côté de l’écran, les utilisateurs ont quelquefois du mal à trouver les sites et à les utiliser. Ils rencontrent des problèmes de confiance et de sécurité. Ils se demandent ce que valent nos contenus et ce que nous allons faire de leurs données. Il existe une solution très simple pour traiter ce problème : il faut s’occuper d’eux. Et tant qu’à faire, autant faire cela de façon organisée.
Je vous montrerai comment comprendre et structurer les exigences et les parcours des utilisateurs.

Vous pourrez également retrouver ma collègue et amie Muriel Vandermeulen pour une conférence sur les contenus.

Informations pratiques :
« Make your website great again »
Le mardi 22 octobre 2019 de 9h à 16h
Résidence Palace – Centre de presse international (IPC)
Rue de la Loi 155, 1040 Bruxelles
Accès train, métro et bus : Schuman
Accueil à partir de 8h30
Sur inscription (membres du CommNet)

P.S. : le billet a été édité suite à des commentaires relatifs au hashtag et au nom de la manifestation

Logos partenaires septembre 2019Le nombre de partenaires Opquast augmente régulièrement. Ce mois-ci, je vais vous citer quatre exemples récents d’entités qui ont décidé de s’abonner à notre plate-forme, de rejoindre le réseau et de s’équiper de nos outils.

Pour commencer, Mc2I, Entreprise de Services numériques est d’ores et déjà active sur l’accessibilité à travers différentes missions portées par ses consultants. La société veut maintenant consolider un socle de culture commune pour tous ses consultants qui interviennent sur le Web et plus généralement sur les technologies clients-serveur. La société a formé un référent formateur qualité Web, elle s’est dotée de la plate-forme et va maintenant former et certifier ses consultants.

Deuxième partenaire récent, la société Prestashop, qui porte et commercialise le projet OpenSource du même nom, a décidé d’utiliser Opquast en interne et en externe. En interne, Prestashop va former ses équipes à la qualité Web, et travailler sur la qualité de nombreux modules stratégiques pour la qualité du logiciel en lui-même. Dans le même temps, Prestashop intégre le parcours découverte et le parcours certifiant à l’attention de son écosystème d’agences partenaires. Nous sommes en contact permanent avec les équipes et je dois vous dire que l’équipe Opquast est ravie de pouvoir accompagner Prestashop sur cet enjeu essentiel.

Pour finir, Diginamic et Le Bocal sont des centres de formation professionnelle continue qui ont décidé de souscrire un abonnement Opquast qui leur permet d’intégrer la formation « Maîtrise de la qualité en projet Web » dans leurs cursus de formation. Ce mode de fonctionnement leur permet de consolider les compétences de leurs stagiaires et de renforcer leur employabilité.

Je ne veux pas oublier dans ce billet les agences qui ont décidé de se faire référencer par Opquast. Il s’agit d’un abonnement destiné aux prestataires dont les équipes comptent moins de 10 certifiés. Vous pouvez les retrouver dans l’annuaire, et je veux remercier de leur confiance Rainbow Studio, Emergence-OI, Realise, Artwai, Osaxis, Ph2M, Graciet et co qui nous ont rejoint récemment.

Nous venons de passer les 7000 certifiés, nous intervenons à la Région Centre, au Département de maine-et-Loire, à La MACIF, au département du Nord, à la Ville de Paris, chez OpenEdition, chez Business et Décision Eolas, et vous n’avez encore rien vu, il va se passer des tas de choses intéressantes dans les prochaines semaines.

L’ensemble des sites Opquast vient de faire l’objet d’une amélioration graphique et d’une harmonisation ergonomique. Cela a commencé par Opquast.com, puis la boutique, et nous sommes en train de nous occuper de l’annuaire, du site des check-lists et enfin de la plate-forme de formation. Le travail va continuer, ce n’est pas fini, et pourtant je vous en parle déjà. En théorie, il faudrait que j’attende que ce soit fini pour vous en parler mais chez Opquast, nous sommes bien placés pour savoir que ce n’est jamais fini. Au passage, je vous propose de lire ce vieil article jour J : aboutissement ou jalon.

D’ailleurs, j’ai envie de vous reparler un peu de parc et d’amélioration continue.

Alors voilà, les sites Opquast sont t-ils bons, sont-t-ils mauvais ? Après quinze ans à travailler sur un parc d’une bonne dizaine de sites, nous savons qu’il est extrêmement difficile d’être bon partout, tout le temps. La bonne réponse est donc qu’ils sont bons ET qu’ils sont mauvais.

Comme nous travaillons sur les bonnes pratiques qualité, nous avons de temps en temps des retours de personnes qui nous disent que nous nous devons d’être exemplaires. C’est vrai, nous nous devons d’être exemplaires, et je crois que nous le sommes, tout au moins sur l’amélioration continue et surtout sur l’amélioration continue d’un parc de sites. En bref, nous y sommes et nous allons continuer.

Alors pour revenir à ces évolutions récentes, nous avons mis en cohérence les styles sur l’ensemble du parc. Nous avons mis en place un menu unifié sur tous nos sites pour naviguer proprement et facilement dans le parc. L’ensemble des styles, niveaux de titres et comportements ont été mis en cohérence. L’idée est de faire de l’ensemble des sites Opquast un outil de navigation cohérent et simple dans un ecosystème global, avec des contenus (les check-lists), un réseau (l’annuaire), des activités commerciales (Opquast.com et la boutique).

Nous cherchons cette cohérence depuis quelques années, mais ça y est, je crois que nous sommes en train d’y arriver. A vous de juger.

La semaine dernière je vous annonçais la tenue de l’Opquast day le 14 novembre. Comme chaque année, nous profitons de l’occasion pour caler la formation de mise à jour des référents qualité Web. Cette formation d’une journée permet aux personnes qui sont venues en formation référent qualité Web ou plus récemment référent formateur qualité Web de mettre à jour leurs connaissances, d’acquérir de nouvelles compétences et de rencontrer d’autres membres du réseau.

Voici le programme de la formation de cette année :
Matin

  • 9h30 – 10h30 – Introduction – tour de table – Point Opquast
  • 10h30 – 10h45 Pause
  • 10h45 – 11h45 Evolutions du training et examens
  • 11h45 – 12h30 Programme de journée tutorée
  • 12h30 -13h00 Site martyr et audit

Après-midi

  • 14h00 – 14h30 : Accessibilité et UX : nouveaux critères potentiels (RGAAV4)
  • 14h30 – 15h15 : Présentation des propositions de nouvelles bonnes pratiques
  • 15h15 – 15h30 : Pause
  • 15h30 – 17h00 : Ateliers de discussions et échange
  • 17h00 – 17h30 : Fin de la formation et bilan

L’an dernier, vous avez étez très nombreux à souhaiter assister à cette journée annuelle, pensez-bien à réserver rapidement votre place.

Informations pratiques

  • Lieu : Ecole Supérieure du Digital (à confirmer)
  • Tarif : 990€HT (Remise de 25% pour les entités partenaires et référencées Opquast)
  • Formateurs : Laurent Denis et Elie Sloïm
  • Repas de midi et pause incluses

Pour vous inscrire, demandez le devis et le programme.

Note : si vous n’avez pas encore suivi la formation de référent formateur qualité Web, la formation ci-dessus ne vous est pas ouverte. Vous devez préalablement suivre la formation de trois jours dont les prochaines sessions auront lieu les 23, 24 et 25 octobre ainsi que les 27, 28 et 29 novembre.

Pour la sixième fois consécutive, nous nous retrouverons à l’occasion de l’Opquast day, la rencontre annuelle de l’écosystème Opquast. La rencontre aura toujours lieu chez Mozilla, mais attention ! entre-temps, Mozilla a déménagé, ce sera donc dans leurs nouveaux locaux.
Cette année, nous avons décidé de changer de formule. Jusqu’ici, la matinée était réservée aux partenaires, ce ne sera plus le cas. En revanche, nous allons vous proposer deux principales nouveautés.

Pour commencer, nous vous proposons de venir prendre la parole pendant trois conférences ou témoignages de 20 minutes chacune. Nous ne donnons pas de thème, mais évidemment, si ça tourne autour d’Opquast, des bonnes pratiques, de leur déploiement ou de la certification, ce sera mieux. Proposez-nous vos idées de conférence en envoyant un mail à contact@opquast.com.

Deuxième nouveauté, l’après-midi sera partiellement consacrée au lancement des travaux de conception de la quatrième version du référentiel Opquast bonnes pratiques qualité Web, que vous allez retrouver sur twitter grâce à son hashtag #OpquastV4. Nous n’allons pas seulement officiellement lancer les ateliers de conception. Nous allons carrément faire un atelier par petits groupes le jour de l’Opquast day. La forme reste encore à affiner et vous le savez on aime bien improviser un peu, mais en gros, nous allons devoir regarder les bonnes pratiques précédentes, examiner des propositions déjà faites, en récupérer d’autres. Bref, ça va être rigolo.

  • 9h30 – 10h00 Accueil
  • 10h00 – 10h30 Présentation Opquast (Introduction)
  • 10h30 – 11h00 Rétrospective
  • 11h00 – 11h15 Pause
  • 11h15 – 12h30 Trois conférences de 20 minutes
  • 12h30 – 14h00 Déjeuner
  • 14h00 – 15h30 Ateliers Opquast V4
  • 15h30 – 16h00 Restitution et ouverture officielle ateliers en ligne
  • 16h00 – 16h15 Pause
  • 16h15 – 16h45 Programme Opquast
  • 16h45 – 17h30 Echanges et questions

L’ensemble de la journée sera ouverte à tous, mais toujours sur invitation, car le nombre de places est limité. Les partenaires et leurs clients restent prioritaires, mais si vous êtes certifié ou simplement intéressé par Opquast, vous pouvez tout à fait demander une invitation.

Note : pour les référents et formateurs qualité Web, la formation de mise à jour aura lieu la veille, le 13 novembre. Beaucoup d’entre vous viennent aux deux événements, nous ne changeons pas la tradition. Nous publierons le programme très prochainement, la semaine prochaine.

Logo DrupalDepuis quelques temps, nous avons considérablement diminué nos efforts sur le développement d’outils pour nous concentrer sur la formation et la certification. Mais les bonnes pratiques Opquast restent plus que jamais disponibles et la communauté peut parfaitement s’en saisir pour créer des outils ou lancer des projets. L’illustration la plus récente est le développement par Marc-Antoine Marty d’un module de vérification manuelle pour Drupal.
Marc-Antoine travaille chez Ecedi, agence partenaire Opquast et souhaitait depuis un petit moment proposer un module permettant de faire une vérification de déploiement des bonnes pratiques, au même titre que cela se fait dans le domaine du SEO.
Il s’est donc lancé dans ce développement avec le soutien d’Ecedi. Il m’a sollicité brièvement en cours de projet pour avoir mon avis, je me suis permis quelques conseils d’ordre ergonomique. Finalement, il a proposé le module qui a été validé par la communauté Drupal. Vous pouvez donc maintenant télécharger un module officiel Opquast disponible pour Drupal, et c’est une excellente nouvelle.
Pour la suite, j’ai cru comprendre que Marc-Antoine avait envie de travailler sur d’autres projets, peut-être liés à d’autres CMS, nous vous en reparlerons.