Opquast V2 : remerciements

Par Élie Sloïm, le 8 décembre 2006, dans .

Nous avons procédé jeudi à la deuxième vraie mise à jour d’importance du projet Opquast. Je veux adresser tous mes compliments et remerciements à l’équipe de Temesis et à tous les proches qui nous soutiennent.

Tout d’abord, l’équipe Temesis. Fabrice Bonny (toi l’auvergnat qui sans façon) a fait un travail absolument ahurissant : reprise de l’architecture technique, optimisation, monitoring, pour finir avec brio par une migration finale ressemblant à une fusée à 8 étages.

Ian Smallwood a conduit un projet d’internationalisation absolument énorme en volume et éminemment complexe sur le plan technique. Outre la version anglaise d’Opquast, notre collaboration et la capacité de Fabrice à mettre techniquement en musique des exigences complexes de ma part a permis de mettre au point un système d’internationalisation « user-friendly ».

Utiliser les bases de données pour générer des chaînes gettext ? il fallait le faire, ce fut fait. Ian, tu peux sortir de ta mine. tout est fini, làààààà, ça va aller…

Laurent Denis a peu participé à cette version, mais ses nombreuses missions des derniers mois ont permis à Temesis de tenir le choc tout en continuant à consacrer à peu près la moitié de son temps au développement de services innovants. Quand il reviendra se pencher sur les CSS d’Opquast, ce qui ne saurait tarder, je serai le premier à me mettre aux abris.

A côté de cette petite bande, il faut également remercier François Palaci, qui nous a accompagné pendant une année entière, et qui est pour beaucoup dans la visibilité d’opquast, son ergonomie et son mode de fonctionnement.

Harmen Christophe nous a rendu un immense service en défrichant les problèmatiques DOM et AJAX. Il nous a proposé du code extrêmement carré ET accessible. Ce type-là a un talent de développeur assez exceptionnel, c’est évident.

Florian Hatat, créateur du validateur automatique, malgré une période compliquée et occupée, a réussi à intervenir à temps sur le validateur pour une internationalisation intelligente. On va le mettre en open source, ce validateur, pas vrai, Florian?

Maurice Svay s’est encore une fois rendu disponible pour une production ultra rapide et efficace d’icônes. Pour ne rien rater, j’ai rencontré le gars à Paris Web et à la soirée Firefox, il est aussi sympa et attachant que talentueux.

Stéphanie Leduc, de la société Yodatech est la plus utile et la plus indispensable testeuse et crash-testeuse que je connaisse. Elle aime le projet et l’utilise au quotidien. Elle a été rejointe ultérieurement par Fanny Rutten.

Stéphanie Troeth, rencontrée à Paris Web, nous a guidé et motivé pour la version anglaise, et je crois et j’espère que ce n’est que le début.

Franck Paul nous a fourni clef en main quelques idées tout à fait intéressantes sur l’utilisation du projet. Sylvain « Jules-de-chez Smith-en-face » Bergeon (du studio D-facto, dont on attend toujours le site) nous a fourni une connexion à Internet (et dans notre âme elle brule encor’).

Merci à Maxime, pour le serveur, les interventions à pas d’heure et la hotline gratos et merci aux partenaires Opquast pour leur confiance et leur patience.

Par l’accueil qu’ils ont donné à ma présentation sur la qualité Web, l’équipe, les orateurs et le public de Paris Web 2006 m’ont donné une pêche incroyable. Et je peux vous garantir qu’il m’en a fallu ces deux derniers mois pour conduire la fin du projet.

Voilà, j’en oublie peut-être, et si c’est le cas, je m’en excuse. Ce billet était long, mais les trois lignes que j’ai consacrées à chacune des personnes ci-dessous étaient un minimum par rapport au soutien fourni pour cette version.