Opquast et les fontes en absolu

Par Fabrice Bonny, le 11 octobre 2013, dans .

Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur une question un peu technique. Nicolas Hoizey a présenté hier soir à ParisWeb une conférence sur les unités de mesure et notamment sur l’em. Suite à la conférence, Nicolas a expliqué que Opquast Reporting et Opquast Desktop étaient capables de tester si une page faisait appel à des tailles de police en valeur absolue, ce qu’il faut éviter pour des raisons d’accessibilité. En direct de ParisWeb, une petite précision sur la nature du test que nous faisons des tailles de police en absolu.

Le test sur la taille des polices en absolu se retrouve dans les référentiels Opquast, RGAA, WCAG ou SGQRI et donc à plusieurs titres dans le projet Opquast. Les outils Opquast Reporting et Opquast Desktop testent la présence de tailles de police qui sont à la fois appliquées à l’écran et définies en pt, pc, px, cm, mm ou in.

Pour cela, le code de nos tests est amené à vérifier tous les endroits où des instructions de taille peuvent être présentes : les feuilles de style externes, les feuilles de styles internes et les styles en ligne. Comme pour tous nos autres tests, celui-ci se passe au niveau du DOM, et pas seulement du code HTML sorti du serveur, et donc les feuilles de style chargées par un plugin jQuery, par exemple, seront elles aussi analysées.

Pour limiter la remontée de faux positifs (détection d’erreurs qui n’en sont pas), nous effectuons également un contrôle de la présence de nœuds utilisant réellement l’instruction CSS trouvée. Dans tous les cas, la conservation de tailles définies en absolu dans vos styles même dans une classe qui n’est plus utilisée n’est pas une bonne idée et nous vous conseillons de les retirer afin de limiter les risques d’erreurs futures (et de supprimer du code inutile).

Pour rappel, vous pouvez utiliser par exemple em, les % ou les tailles prédéfinies comme small pour définir la taille de vos textes en valeur relative.