Opquast certified : comment se jauger

Par Élie Sloïm, le 15 février 2017, dans .

L’une de nos agences partenaires nous indique qu’elle a fait passer la certification Opquast à ses commerciaux Web et que ceux-ci ont été un peu déçus par leurs scores, situés entre 500 et 600 points. Pour laisser aux agences, écoles et entreprises le soin de fixer eux-mêmes les niveaux à atteindre, nous n’avons pas voulu associer le score Opquast à des profils ou des métiers spécifiques. À la demande de cette agence partenaire et aussi parce que c’est une demande assez fréquente, nous allons tout de même vous donner quelques indications.

Avant tout, quel que soit votre métier, votre profil et votre degré d’expérience, si vous êtes un professionnel du Web, vous devez viser un score Opquast certified d’au moins 500 points. Par expérience, atteindre ce score montre que vous avez la connaissance minimale nécessaire de l’outil que vous utilisez au jour le jour.

J’ai coutume de dire que le travail à fournir pour atteindre ce score de 500 points – c’est-à-dire un ou deux jours de travail- est pratiquement ridicule. Il y a parfois une inquiétude : « mais est-ce que ce n’est pas trop technique ? » . Mettez-vous cependant dans la peau d’un boulanger ou d’un tourneur-fraiseur qui refuseraient de monter en compétence sur le principe de fonctionnement de leur four ou de leur tour numérique parce que « houlala, c’est trop technique, ça ! » : leur espérance d’emploi dans le secteur et leur crédibilité seront évidemment assez faibles. La certification Opquast est, certainement, l’occasion d’une montée en compétence technique pour des profils qui n’ont au départ qu’un bagage parfois très réduit sur ces aspects : mais il ne s’agit pas pour autant de former des commerciaux-intégrateurs ou des marketeux-développeurs ! L’ambition technique s’en tient à ce qui est nécessaire pour interagir efficacement avec ces aspects, leurs enjeux qualité et leur vocabulaire : cette montée en compétence reste très mesurée, donc. Et si vous êtes un professionnel du Web, vous devriez être prêt à passer un jour ou deux sur le training Certified, à monter en compétences sur différents sujets liés à votre outil de travail quotidien, qu’ils soient d’ordre technique ou pas 😉

Cela étant posé, au dessus de ce niveau minimal conseillé pour un professionnel du Web, le score minimum que vous devez viser dépend de votre profil et de votre métier. De manière indicative :

  • Si vous avez un profil marketing, commercial, publicité ou si vous exercez un métier de management ou de décideur, un niveau de 500 à 600 points est déjà correct.
  • Les profils rédacteurs de contenus, contributeurs, peuvent viser un minimum de 600 points.
  • Les profils chef de projet, community manager, graphistes, ergonomes, UX peuvent viser les 700 points.
  • Les profils techniques, intégrateurs, développeurs, spécialistes SEO doivent viser 800 points.
  • Les 900 points sont souvent réservés aux experts de la qualité.

Ces éléments vous sont donnés à titre indicatif, comme objectifs d’entrée dont la réussite est déjà un succès, apportant une vraie valeur ajoutée à votre profil. Mais on peut aisément viser plus haut, comme l’attestent de nombreux résultats de candidats divers : en travaillant sur les bonnes pratiques, le guide de certification et la plate-forme d’entraînement, tout le monde peut, en fait, atteindre les 800 points. L’effort est un peu plus important pour les profils non-techniciens mais il n’a rien de démesuré. Et pour tout dire, de la même manière, certains techniciens passent aussi par une nette montée en compétence sur des aspects non-techniques 😉