L’écrit Web

Par Élie Sloïm, le 8 octobre 2007, dans .

Couverture l'écrit Web de Joël Ronez - Editions CFPJAutant vous le dire tout de suite, j’apprécie énormément Joël Ronez, auteur de l’ouvrage l’écrit web, aux éditions CFPJ. Comme Jean-Marc Hardy, Joël est un spécialiste de la rédaction pour le web. Ce sujet est absolument essentiel, bien que souvent éclipsé au profit d’autres sujets plus séduisants ou plus faciles d’approche.

Pourtant, l’écriture Web est l’une des clefs fondamentales du succès d’un service en ligne. Les rédacteurs qui savent écrire pour le web améliorent très rapidement la qualité d’un site. Des bons rédacteurs fournissent un accès plus rapide à l’information. Ils permettent une meilleure compréhension des contenus par les visiteurs. Ils contribuent également à alléger les pages et à mieux les structurer. En bref, ils interviennent directement sur ce qui fait la valeur ajoutée d’un site, à savoir ses contenus et services.

Au premier abord, il peut sembler très facile d’écrire pour le Web. Pourtant, certains s’en sortent mieux que d’autres. Certaines pages sont plus faciles à lire que d’autres. Certains textes sont plus percutants, mieux écrits. La lecture de ce livre vous permettra de comprendre pourquoi, et sans doute même de vous améliorer.

Tout au long de l’ouvrage, Joël cite des règles d’écriture web à appliquer et les illustre par des captures d’écran et des exemples pratiques. Avec la proximité qu’il sait installer avec son lecteur, l’humour et l’esprit caustique (voire quelquefois le mauvais esprit) qui le caractérise, il montre très bien que le fait de savoir bien écrire pour le web n’est pas si évident que ça. D’ailleurs, à titre personnel, ce livre est venu me confirmer ce que je sais depuis longtemps : je ne sais pas écrire pour le web. Mais comme vous le voyez, je me soigne : j’ai déjà coupé en deux la moitié des phases de ce billet, et je les trouve encore trop longues 😉

J’ai été frappé par le nombre de règles d’écriture web qui sont par ailleurs présentes dans des référentiels qualité ou accessibilité. Joël les associe quant à lui plutôt à l’efficacité du message ou à l’aptitude au référencement. D’ailleurs, et ce sera ma seule critique, comme dans le cas du livre de Patricia Gallot-Lavallée, la mise en évidence de ces critères spécifiques qui sont déjà décrits dans des référentiels existants aurait pu étre un plus. Je m’explique : l’industrialisation est en marche, et elle passera non seulement par la diffusion du savoir-faire, mais également par le déploiement d’outils pratiques. C’est la raison pour laquelle je pousse (gonfle ?) tous mes collègues dans cette direction 😉

En conclusion, et ce n’est pas un mince compliment de ma part : au même titre que la consultation du site Rédaction.be, que je recommande depuis des années, la lecture de ce livre devrait être obligatoire pour toute personne qui est amenée à s’exprimer sur le Web. Je vous conseille aussi de suivre son blog. Vous verrez qu’il ne se contente pas d’inviter ses lecteurs à être directs, percutants et sincères, il s’applique ses propres règles, le bougre. Et en plus il déteste les PALC (Proxy A La Con) et vénère les CADB (Calembours A Deux Balles), ce qui ne gâche rien 😉

Message personnel : Joël, l’affichage de la page d’accueil de ton blog nécessite 2 méga de téléchargement. Euh, t’as pas l’impression d’abuser un peu, là?

Références

  • Broché: 126 pages
  • Editeur : CFPJ Editions (17 juillet 2007)
  • Collection : HOR.COLL.
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2353070051
  • ISBN-13: 978-2353070053

9 commentaire(s)

  1. Non, je n’ai pas donné d’argent à Elie pour ce billet (mais il a gagné son poids en pyramide inversée, bravo). Merci pour ta suggestion, je m’intéresse de ce pas aux référentiels existants.

  2. Vous pouvez aussi vous plongez dans la lecture des écrits de Jacob Nielsen qui parle avec pertinence depuis 2000 de l’écriture web et dont les écrits semblent être appréciés des experts français … http://www.useit.com. C’est gratuit.

  3. Une approche raisonnée de l’écriture sur le web devient une attitude indispensable. Savoir rédiger est trop souvent considéré comme une disposition naturelle pour des personnels de qualification et de formation de haut niveau. Donc, écrire sur un site passe pour aller de soi ! Il n’en est rien, il faut s’y former ou adapter ses méthodes.

    Personnellement, j’apprécie la méthode didactique qui est proposée (depuis 1999 !) par Nathan Wallace :

    http://www.e-gineer.com/v1/artic...

    Je l’avais trouvée il y a plusieurs années grâce à Jacob Nielsen.

    A ruminer sans modération, car toujours d’actualité.

    Je veux bien la traduire en français si quelqu’un me laisse un petite place quelque part où cela pourrait servir à tout le monde. Et si l’auteur est d’accord…

  4. Merci Jean-François pour cette ressource. Ca serait effectivement pas mal d’en assurer la traduction en français. Pour les emplacements, je ne sais pas trop quoi proposer. Peut-être qu’Openweb ou pompage pourraient accueillir ces articles un peu à part, au nom du bien commun…

Les commentaires sont fermés.