Sites Web en location : attention aux risques

Par Élie Sloïm, le 24 juin 2008, dans .

Un nombre croissant de petites entreprises et TPE se tournent vers moi en ce moment pour me demander mon avis sur leur site Web acheté en location pour une durée de plusieurs années. Sans le condamner formellement, je me dois tout de même d’informer les éventuels souscripteurs sur les risques d’un tel mode de fonctionnement.

Lorsque l’on ne connait pas le media Web, ses modes de fonctionnements, ses prestataires, ses bonnes pratiques, il peut être tentant de s’en remettre à un prestataire qui vous produit un site et vous facture de façon mensuelle sa mise à jour, ses évolutions son hébergement et son référencement. Sur le fond, pas de problème, avec notre expérience du Web, nous savons que créer et mettre un jour un site n’est pas chose aisée. En revanche, ce mode de commercialisation présente plusieurs risques. Autant les connaître.

Premier risque : les durées de location sont souvent très longues, dans un secteur qui évolue très vite. Avec des mensualités sur deux ans, les risques que la solution technique et que le prestataire choisi soient dépassés seraient minimes. Sur une durée de cinq ans, ce n’est pas une possibilité, c’est une quasi-certitude. Autant bien se renseigner dons sur les évolutions prévues du service.

Deuxième risque : en choisissant une solution pour quatre ou cinq ans, vous devenez totalement dépendant du bon vouloir d’un prestataire, et si tant est que ce prestataire ne vous propose pas ce que l’on appelle un CMS (un système de gestion de contenu) digne de ce nom, vous allez devenir totalement dépendant de ses équipes techniques. A chaque modification du site, il vous faudra expliquer, décrire, demander et espérer que vos demandes seront comprises et suivies. Sur une durée de plusieurs années, cela peut véritablement devenir problématique. Ce point évidemment a préciser dans vos contrats.

Troisième risque : les sociétés qui vendent ce type d’abonnements ont quelquefois une politique commerciale agressive, qui fait que la signature doit avoir lieu dès la visite d’un commercial, alors que pour les échanges entre professionnels, le délai de rétractation de sept jours prévu pour les particuliers ne court absolument pas. D’autre part, les contrats sont suffisamment bien ficelés pour que vous n’ayez pratiquement aucun recours, voire que toute attaque se retourne rapidement contre vous. Si vous signez un contrat, vous être réputés en avoir accepté ses termes.

Quatrième risque : à ma connaissance, les sociétés qui pratiquent ce type de location ne font pas la course en tête en matière de qualité Web et d’accessibilité. Et indirectement, c’est bien le référencement naturel de vos sites qui est en cause. C’est également à nous de les aider à s’améliorer. Si vous êtes responsable d’une société qui vend ce type de service, je vous invite à vous pencher sur le déploiement des bonnes pratiques du Web, voire même d’en faire un argument commercial.

Voici quelques règles absolues à respecter si vous vous apprêtez à choisir ce type de contrat :

  • Prenez le temps avant de signer un contrat, mettez des prestataires en concurrence, même pour des petits montants (je rappelle à toutes fins utiles que Temesis ne fait pas de sites Web, pas la peine de nous appeler 😉 ;
  • Montrez le contrat à un juriste compétent. Une heure à 200 euros vous apprendront souvent plus que 10 jours à chercher vous même l’information ;
  • Demandez à avoir la main sur les rubriques et sur les contenus, au minimum (la solution que vous me vendez me donnera t-elle accès à un back-office qui me permettra de modifier directement mes contenus et mes rubriques sans avoir à vous appeler ?) ;
  • Demandez précisément à quoi servira la somme prélevée chaque mois. Si l’on vous rétorque que c’est de l’hébergement ou le nom de domaine, c’est parfaitement normal. S’il s’agit de référencement ou de mise à jour, exigez qu’on vous informe sur la nature des actions menées, le détail de leur coût et de leur suivi, et n’oubliez pas de comparer les prestations obtenus avec les prix pratiqués par les prestataires spécialisés ;
  • Appelez des responsables de sociétés ayant fait le même choix que vous apprêtez à faire. Regardez leur site : est-il à jour, est-il bien fait?
  • Vérifiez dans quelles conditions vous pourrez résilier votre contrat. Pourrez-vous récupérer facilement votre site, votre base de données, votre nom de domaine?

Bon, je ne vous le cacherai pas, le sujet que j’aborde aujourd’hui est extrêmement délicat. De nombreuses actions en justice sont en cours, aussi bien de la part de clients qui pensent avoir été floués, que de sociétés fonctionnant sur ce modèle qui contre-attaquent ces même clients en diffamation. Franchement, tout cela est assez triste.

A ce propos, je vais donc prendre quelques précautions : Je ne vous déconseille en aucun cas ces solutions. Si c’est ce qui vous convient, allez-y, mais si possible en connaissance de cause.

Les commentaires à ce billet qui citent nommément un prestataire en particulier seront purement et simplement supprimés, je peux vous donner mon avis, mais certainement pas m’associer à vos problèmes 😉

Merci d’avance de votre compréhension.

16 commentaire(s)

  1. Par Stéphane Deschamps, le 25 juin 2008 à 10 h 59 min :

    Mentionnons tout de même un avantage, qui me revient de l’époque où j’appartenais à une agence et où je faisais partie des CMS humains… 🙂

    Nous vendions assez cher la prestation de développement du CMS (c’était à l’époque où les CMS open-source n’existaient pas), et le client savait que de toute façon, en plus du coût initial, il fallait s’attendre à des difficultés de formation, compétences, mises à jour, etc. De plus (pour replacer tout ça dans le contexte), les prestations d’agences à l’époque comprenaient l’hébergement.

    La solution intermédiaire qui leur était vendue était une mise à jour manuelle, une demie-journée par mois.

    Pas mal de clients préféraient cette solution-là.

  2. Par billyboylindien, le 25 juin 2008 à 17 h 50 min :

    Surtout que de nombreux sites en location ne sont pas très bons et il est impossible d’y faire intervenir de préstataires spécialisés (exemple pour le référencement).

    Et se trainer un site pourri, qu’on ai obligé de payer c’est jamais drole pour personne …

  3. Par Christophe C, le 4 juillet 2008 à 9 h 00 min :

    "Si l’on vous rétorque que c’est de l’hébergement ou le nom de domaine, c’est parfaitement normal." -> De notre côté nous écartons également ce point en faisant acheter l’hébergement à notre client selon un choix de 3 à 4 prestataires ciblés.

    Moi j’aime bien ces sociétés : nous récupérons leur client à l’issu des contrats 🙂 avec toutes leurs réticences, craintes et budgets amaigris du coup !

  4. Par Marise, le 28 juillet 2008 à 11 h 24 min :

    Merci pour ce billet préventif 😉

  5. Par etnief, le 4 septembre 2008 à 22 h 57 min :

    Bonjour,

    tout à fait d’accord avec Elie ! Je propose depuis peu une solution abordable et de qualité : http://www.etnief.com

    N’hésitez pas à me contacter.

  6. Par Elie, le 5 septembre 2008 à 11 h 21 min :

    @Etnief : effectivement, mais il faut demander un tarif spécial, non ? “Ces tarifs sont soumis à condition d’un engagement non révisable pour une durée de 36 mois, nous pouvons vous proposer une offre d’achat sans engagement sur la durée sur simple demande de votre part.”
    C’est déjà pas mal, mais ça serait encore mieux si il n’y avait pas cet engagement de 36 mois 😉

  7. Par etnief, le 25 septembre 2008 à 14 h 28 min :

    @Elie : proposer un site au design personnalisé à 29€HT/mois sans engagement sur la durée me paraît aujourd’hui totalement irréaliste.

    Pour moi, ce serait possible à condition de mettre en place des sites stéréotypés, pré-formatés et insipides (ce que font d’ailleurs pas mal de boites en faisant quand même payer très cher 😉

  8. Par Elie, le 2 octobre 2008 à 13 h 29 min :

    @Etnief : à ce tarif, tout le monde comprend que c’est impossible, mais dans ce cas, pourquoi ne pas faire une autre gamme de tarifs sans engagement. Chez les opérateurs téléphoniques, la liberté se paie au prix fort 😉

  9. Par Misstics, le 2 mars 2009 à 14 h 54 min :

    Excellent article qu’il faudrait placarder dans les lieux fréquentés par les petites entreprises en quête de sites à bons marchés !

  10. Par celinem, le 29 mars 2009 à 20 h 17 min :

    Merci pour cet article, les abus sont partout !
    Si vous êtes intéressé par un site web en location : http://www.mapao.net
    (40€/mois avec 6 mois d’engagement seulement)
    Au plaisir d’en discuter avec vous !

  11. Par wiki6, le 18 novembre 2010 à 21 h 08 min :

    Moué perso, créer un site c’est facile aujourd’hui ! Mais faire en sorte que le client gagne de l’argent avec c’est encore mieux !

    Et pour ça il faut payer le prix, car tout travail mérite salaire !

  12. Par Mathias Poujol-Rost, le 28 juillet 2011 à 10 h 25 min :

    Voici un article de presse éloquent, qui concerne C*m*t*k et C*rt*x (entre autres) : http://www.ouest-france.fr/actu/act… (Vendeurs de site Web aux curieuses méthodes).

    Je pense que son intégration dans l’article, en dofollow, serait un plus pour cette cause.

  13. Par Mathias, le 27 novembre 2011 à 16 h 33 min :

    Voici le témoignage d’un couple breton de restaurateurs qui s’éait fait « séduire » par C——TV (Lille) : http://goo.gl/RvJbc , et le reportage dans la presse locale : http://bit.ly/ud7WiJ .

  14. Par Cossmagedon, le 10 février 2012 à 10 h 46 min :

    Ne mettons pas tout dans le même sac 🙂 De notre côté, nous proposons (locationdesitesinternet.fr) des sites en location (paiement annuel) sans aucun engagement au-delà de la première année ! Là dessus, aucun modèle préfabriqué, c’est un webdesigner qui travail sur votre site ! Et vous validez le modèle avec lui. Nous partons simplement du principe que si le travail est bon, les clients resteront… C’est un risque que nous prenons et qui s’avère actuellement payant. Nous incluons aussi l’aspect maintenance dans notre offre !

  15. Par 69 service, le 18 avril 2012 à 9 h 14 min :

    Excellent article nous sommes spécialisés dans la location de sites internet de toute nature : Site vitrine, annuaire, blog, e-commerce etc…
    Nous n’engageons jamais nos clients sur des durées supérieures à 1 an, nous nous occupons du nom de domaine, de l’hébergement, de la maintenance et nous faisons une mise à jour des pages par mois suivant les demandes des clients. Nous travaillons principalement avec les auto-entrepreneurs, les PME, les commerçants, les associations et quelques particuliers.
    Notre objectif des sites gagnant/gagnant car si nos clients ont des sites performants ils restent chez nous. Notre meilleur prospecteur est le bouche à oreille et souvent un nouveau client nous en amène un nouveau et ainsi de suite.
    A bientôt sur notre site : 69s.fr et n’hésitez pas si vous avez des questions.

  16. Par Nathalie, le 1 juillet 2015 à 11 h 43 min :

    Ah ben ce billet s’est transformé en vitrine de promo pour les acteurs du marché…

Les commentaires sont fermés.