Vers l’excellence Web en Aquitaine

Par Élie Sloïm, le 17 novembre 2010, dans .

Lors de ParisWeb 2008, je présentais une conférence intitulée “Qualité Web : vers l’amélioration continue”. Au cours de cette présentation, j’expliquais que la problématique de la qualité et de l’accessibilité n’allait plus seulement se poser au niveau d’un site, mais plus globalement au niveau d’un parc de sites. Je posais également les bases méthodologiques d’une telle approche. Pour vous rafraichir la mémoire, je vous invite à jeter un œil à ce qui est dit dans la vidéo de cette conférence notamment aux alentours de la 17ème minute. Depuis plus d’un an, la Région Aquitaine, qui gère de très nombreux sites, travaille avec Temesis pour décliner cette approche sur le plan opérationnel. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous annoncer que la démarche d’amélioration continue des sites de la Région Aquitaine est lancée. Elle donne lieu depuis hier à un baromètre public, ce qui en fait une initiative originale, innovante et je crois assez unique.

Je publierai sans doute dans les prochaines semaines une étude de cas concernant cette mission. Pour aujourd’hui, je vais simplement vous proposer quelques liens qui vous permettront de comprendre les fondements de la démarche.

  • La base de la démarche repose sur une charte. Cette charte, composée de 215 critères, est dérivée de la Checklist Opquast bonnes pratiques, et la Région Aquitaine a joué un rôle majeur en impulsant le travail de rédaction des bonnes pratiques de la version 2.
  • Nous avons également rédigé un processus qualité, qui explique quand et comment ces critères sont utilisés.
  • Le baromètre propose un inventaire des 50 sites. Vous trouverez peut-être que c’est beaucoup. Sachez que la plupart des organismes et collectivités ont des parcs importants. Le nombre de sites qu’ils gèrent ne vous choque pas parce que vous ne le connaissez pas 😉 Ici, la Région a fait le choix intelligent de jouer la transparence sur ses sites.
  • Certains sites sont évalués, d’autres pas. La démarche va être longue, et comme je le dis très souvent, il n’est pas nécessaire d’attendre d’avoir terminé cette démarche pour communiquer. Si vous attendez d’avoir évalué tous vos sites puis que ceux-ci soient tous conformes pour tout votre parc, vous ne communiquerez jamais, ce qui explique d’ailleurs pourquoi personne ne communique actuellement sur la qualité d’un parc.
  • Des indicateurs globaux sont mis à disposition du public.
  • Un canal de feedback est également proposé.

Dans les coulisses :

  • Vous accédez à un baromètre (front-office qualité sous SPIP) ;
  • Les contributeurs peuvent travailler dans un back-office SPIP (interface d’administration de contenus) ;
  • Le back-office qualité est Opquast reporting ;
  • Les données sont actualisées par un plugin SPIP développé spécialement pour l’occasion (il sera bientôt mis à disposition)

Bon, on va commencer comme ça. Vous savez maintenant que la qualité Web n‘est plus un doux rêve, mais une vraie démarche terrain. Si vous êtes chargé de faire vivre un parc de sites, les méthodes et les outils existent, à vous de jouer.

3 commentaire(s)

  1. Par Nicolas Hoizey, le 17 novembre 2010 à 17 h 35 min :

    WOW, je veux ça partout dans le monde demain, et même dans le privé ! Allez, hop hop hop, au boulot ! 😉

  2. Par Oli, le 17 novembre 2010 à 20 h 51 min :

    Très bonne initiative ! Ca laisse rêveur…

  3. Par Bernard PLISSON, le 18 novembre 2010 à 8 h 55 min :

    C’est accessible au béotien, cartésien et en même temps très riche au niveau du contenu. De la belle ouvrage.
    Bravo !

Les commentaires sont fermés.