Chers producteurs de contenus, voici les bonnes pratiques qui pourraient peut-être conduire vos utilisateurs à désactiver adblock

Par Élie Sloïm, le 21 mars 2016, dans .

Vous vivez de la publicité Web ? De plus en plus d’utilisateurs viennent sur vos sites avec un bloqueur de publicités ? Vous avez des revenus qui baissent en chute libre? Ma première réaction serait quand même de dire que c’est bien fait pour vous parce que vous avez quand même bien déconné :). Plus embêtant, vous continuez. Le problème, c’est qu’entre ceux qui vous critiquent et ceux qui naviguent avec des bloqueurs de pub, vous n’êtes pas en position idéale. Et aucune de ces deux positions n’est très juste envers vous, qui nous produisez des contenus (souvent gratuitement) à longueur de journée. Alors, voilà, puisqu’il faut être constructif, je vais me permettre de vous donner quelques petits conseils.

Tout d’abord, commençons par une liste de bonnes pratiques qui pourraient vous servir de charte qualité en matière de publicité :

  • Les sons et vidéos sont déclenchés par les utilisateurs
  • Les animations, sons et clignotements peuvent être mis en pause.
  • Le déroulement des animations ne bloque pas la navigation ou l’accès aux contenus..
  • La promotion de l’application mobile ne recourt ni aux alertes javascript ni aux fenêtres modales.
  • Les contenus publicitaires ou sponsorisés sont identifiés comme tels.
  • La navigation sur le site ne provoque pas l’ouverture de fenêtres surgissantes (popups).
  • Les mécanismes de fermeture de fenêtres sont visuellement rattachées à leur contenu.
  • Les mécanismes de fermetures de fenêtres sont immédiatement disponibles.
  • Les nouvelles fenêtres dimensionnées et les fenêtres modales sont dotées d’un bouton de fermeture explicite.
  • Les mécanismes de fermetures de fenêtres sont affichés aux mêmes emplacements sur toutes les pages.
  • La consultation du site ne redimensionne pas la fenêtre du navigateur.

Si vous voulez vraiment avancer sur ce sujet, la liste complète des bonnes pratiques Opquast est disponible en ligne. Vous pouvez aussi faire certifier vos équipes. Vous pouvez les envoyer à votre régie, vous pouvez même la montrer à vos utilisateurs. Enfin bref, à vous de jouer.

En complément, voici quelques conseils :

  • Vos pages sont souvent effroyablement lourdes. Allégez-les, vraiment, et ça va payer.
  • Le retargeting, les cookies, les trackers c’est très sympa de demander de valider en cliquant OK, mais les utilisateurs n’en peuvent plus. Calmez-vous, et ça va payer.
  • Je ne sais pas si les liens pourris de clickbaits, avec des contenus sponsorisés que vous mettez tous à côté de vos articles vous nourrissent, mais en tous cas ils nuisent directement à la perception de la qualité de vos contenus. Dégagez-les et ça va payer.
  • On ne peut plus passer la souris sur un écran sans que des vidéos ne se lancent automatiquement et conduisent vos contenus à gigoter de haut en bas. Sanctuarisez vos contenus, respectez-vous et ça va payer.
  • Qu’attendez-vous pour proposer des offres payantes communes entre éditeurs au lieu de passer par Google et Facebook et de vous retrouver ainsi dépendants de boîtes qui ne vous nourriront pas ou très mal. Rassemblez-vous entre éditeurs pour une offre crédible pas trop ruineuse, peut-être à l’article, et ça va payer.
  • En résumé, faites le pari de la qualité et ça va payer.

Ressources pour aller plus loin

7 commentaire(s)

  1. Par Nicolas Chevallier, le 22 mars 2016 à 15 h 28 min :

    Est-ce qu’il n’est pas déjà trop tard ? Les internautes ayant installé adblock ne vont plus le désactiver, il aurait fallu limiter sa propagation car maintenant à cause des mauvaises pratiques de certains, tous les éditeurs sont pénalisés.

  2. Par Elie, le 22 mars 2016 à 17 h 38 min :

    @Nicolas : disons que le système de blocage de contenus pour les personnes ayant installé Adblock pourrait s’accompagner d’engagements sur la qualité

  3. Par biou, le 22 mars 2016 à 17 h 51 min :

    Deux autres refs vers des bonnes pratiques pour la pub en ligne:
    http://hub.bannerflow.com/h/i/12772
    http://www.iab.com/wp-content/uploa

  4. Par kalou, le 26 mars 2016 à 8 h 35 min :

    Très bonnes pratiques!

  5. Par kalou, le 26 mars 2016 à 8 h 45 min :

    Concernant l’avant dernier point, il y a une initiative qui vient d’émerger http://www.obop.co/

    C’est une plateforme mutualisé, afin que l’internaute puisse avoir le choix avec/sans pubs, mais aussi la possibilité d’ajouter des contenus Premium 🙂

    Plus de détails ici http://www.obop.co/bepartner/

  6. Par Elie, le 28 mars 2016 à 13 h 54 min :

    @Biou et @kalou : merci beaucoup

  7. Par Stéphane Deschamps, le 29 mars 2016 à 13 h 27 min :

    Il y a un point que le chantage affectif auquel se livrent les publications en ligne évite systématiquement de mentionner : la publicité, certes, mettons que c’est un mal nécessaire. Mettons.

    Cependant, tous omettent de mentionner que la plupart des régies publicitaires qu’ils cautionnent font un usage important du tracking. Même si je voulais bien, dans un monde idéal parce que je serais très gentil, me faire pourrir ma bande passante en laissant dix régies différentes (et encore je suis modeste, c’est souvent plus : sur Libération ublock bloque 6 mouchards, Ghostery 10 de plus ; sur L’express ublock 17 et Ghostery 15) encombrer la page, je ne vois pas pourquoi j’offrirais mes pratiques de consultation en ligne à travers eux.

    Donc je bloque les publicités et je vote avec les pieds. C’est malheureux mais c’est comme ça, et même le LEAN promis par l’IAB ne dit rien sur le tracking, oubli dramatique de cette tentative de whitewashing.

Les commentaires sont fermés.