Opquast, pourquoi chercher la petite bête ?

Par Élie Sloïm, le 3 avril 2019, dans .

Si vous avez suivi ou suivez la formation Opquast « Maîtrise de la qualité en projet Web », vous savez que nous sommes souvent amenés à vous poser des questions un peu fines, où chaque mot a son importance, il arrive que nous passions pour des gens vicieux ou spécialistes du capillotractage. Nous ne sommes pas des gens vicieux et notre objectif est vraiment de vous faire progresser. En revanche, que ce soit au niveau du coupage de cheveux en quatre, la recherche de relations contre nature avec des insectes volants ou le cherchage de petite bête, vous avez raison, les mots sont précis, les termes sont choisis et le hasard n’a pas sa place.
À défaut de toujours vous proposer des questions faciles, simples et dont la réponse est évidente, je vais essayer de vous expliquer pourquoi nous sommes amenés à vous poser de telles questions.

Dès que vous parlez de qualité, vous introduisez une part de subjectivité considérable. Le site est-il joli, moderne frais, performant, rapide, rassurant, jeune, accessible (attention aux différents sens de ce dernier terme), fluide (attention aux différents sens de ce dernier terme), intuitif (attention aux différents sens de ce dernier terme) ?

Nous ne savons pas répondre. Après 20 ans de travail sur la qualité du Web nous ne savons pas dire ce qu’est un bon site. Si nous le savions nous serions une agence Web et nous serions même la meilleure agence Web du monde. Nous ne savons pas rendre objectif le talent, le génie, le feeling, l’intuition.

Nous pouvons en revanche essayer d’objectiver une partie de la notion de qualité du Web. Et c’est là qu’intervient la notion de référentiel. Référentiel d’exigences utilisateur. Référentiel de bonnes pratiques. Référentiel de contextes utilisateurs. Référentiel de vocabulaire.

Nous savons vous dire ceci :

  • Un site Web de qualité propose de bons contenus et services. Ceux-ci sont visibles, bien présentés et le site fonctionne techniquement. C’est le modèle VPTCS. C’est un référentiel d’exigences utilisateurs.
  • Nous avons pu en déduire une liste de 226 bonnes pratiques. C’est le référentiel de bonnes pratiques.
  • Chacune d’entre elles est utile aux utilisateurs placés dans différents contextes. C’est le référentiel des contextes utilisateurs.
  • Les termes contenus dans les référentiels précédents permettent de déduire un dernier référentiel, un référentiel de vocabulaire, c’est à dire le glossaire.

Alors, voilà, nous avons ces référentiels à notre disposition et ces référentiels sont nos outils objectifs. Ils doivent être inattaquables. Ils doivent être appropriés. Ils doivent pouvoir être appelés à tout moment lorsque vous avez besoin d’une référence, d’un tiers, d’une protection, d’un avis objectif. Votre avis sur le site est une chose parfaitement respectable mais qui dépend de votre expérience et de votre crédibilité. Comme la mienne, ces deux notions ne suffiront pas à faire de votre avis un élément absolu à prendre en compte. C’est normal et sain.

Les référentiels doivent être écrits, solides dans la durée, appropriés, utilisés, validés, faire consensus. Le processus pour arriver à cela est long et complexe. Il suppose de sacrifier de très nombreuses règles pourtant pertinentes dans certains contextes. Mais si nous avons bien fait notre travail, vous avez en main un outil solide qui vous protège, qui vous aide à trancher, qui vous aide à travailler, qui vous aide à communiquer. Chaque terme compte. Chaque argument compte. Qu’une seule de nos bonnes pratiques soit non pertinente et c’est tout le référentiel qui peut être rejeté. Qu’un seul de nos contextes utilisateurs soit faux et c’est vous qui risquez de perdre en crédibilité si vous nous citez en réunion client.

Maintenant, revenons à la formation Opquast Maîtrise de la qualité en projet Web : nous voulons faire de vous des gens inattaquables, solides, qui ne s’en remettent pas au hasard pour décider, qui utilisent le terme juste pour designer des objets de nos métiers, qui rendent visibles les contextes qui sont toujours oubliés, bref des professionnels. Nous voulons que, même si vous êtes développeur, vous compreniez un ergonome. Nous voulons que, même si vous êtes commercial, vous ne passiez jamais pour un rigolo devant les techniciens.

L’objectif prioritaire, c’est l’appropriation des référentiels. Le prix à payer, c’est la précision des termes. C’est la rigueur de la démarche. Nous avons besoin que vous vous appropriez la démarche et les référentiels, avec rigueur et précision. SI nous y arrivons et je peux vous dire que c’est notre vœu le plus cher, vos collègues pourront dire : il a une bonne maîtrise de la qualité en projet Web.

Les questions demandent de réfléchir ? Certaines questions similaires reviennent et la réponse devient un réflexe ? Les termes comptent ? Oui, et maintenant vous savez pourquoi.

1 commentaire(s)

Les commentaires sont fermés.