Prochaine version Mon-Opquast

Par Élie Sloïm, le 22 novembre 2007, dans .

Il y a deux mois, je vous annonçais qu’il y aurait bien tôt du nouveau sur Opquast.com. Bon, autant vous le dire tout de suite, nous sommes en retard sur nos prévisions. Aujourd’hui, je vais essayer de vous expliquer les problèmes que nous sommes en train de résoudre, et vous comprendrez peut-etre en filigrane le type d’évolution qui vous attend pour le service mon-opquast.

Tout d’abord, il faut savoir que depuis sa création, l’outil d’évaluation mon-opquast repose sur le principe de l’évaluation manuelle. Contrairement à d’autres outils qui partent de l’évaluation automatisée ou s’y limitent, nous avons voulu faire passer l’idée que l’évaluation manuelle de la qualité était au moins partiellement nécessaire. En revanche pour certains utilisateurs de Mon-Opquast, le fait que l’évaluation soit manuelle rend le projet peu conforme à leur attentes, voire même quelquefois difficile à comprendre (soupir).

Bien entendu, nous pensons depuis longtemps à l’automatisation. Cela étant dit, nous sommes confrontés à un problème ergonomique majeur. Comment combiner à la fois évaluation manuelle et évaluation automatique tout en restant utilisable et compréhensible? Nous réfléchissons depuis deux ans à ce problème et pour la première fois, je crois pouvoir affirmer que nous avons trouvé la solution. Les choses vont maintenant pouvoir aller très vite, car le lancement des validations automatiques va maintenant pouvoir s’intégrer très rapidement et de façon très homogène dans la nouvelle interface que nous sommes en train de construire.

Mon-Opquast va être de plus en plus clairement un outil de pilotage de projets (équipes, critères de qualité associés, évaluations automatiques et évaluations manuelles). Nous sommes en train de mettre en place une interface orientée projet qui devrait nous permettre de vous proposer quelque chose de globalement cohérent et je l’espère facile à utiliser.

Nous allons vous proposer 26 bonnes pratiques en analyse automatisée (je parle uniquement pour le référentiel Opquast, car nous avons également automatisé pour notre usage interne une vingtaine de tests unitaires d’un autre référentiel). C’est intéressant, me semble t-il, mais il faut que cela soit fait dans des conditions d’utilisabilité satisfaisantes. Nous sommes actuellement en train de nous y attacher.

Nous sommes également amenés à travailler sur l’architecture technique. Nous avons actuellement un serveur, qui va vivre prochainement ses derniers jours. Il sera replacé par deux machines rutilantes, dont l’une sera pratiquement réservée uniquement à la réalisation de tests automatiques.

Sinon, les réseaux sociaux, c’est très mode, tu vois… 😉 C’est pourquoi vous allez pouvoir réseauter socialement. Certes de façon modeste, car nous n’avons aucune intention que vous mettiez tous vos collègues dans Mon-Opquast, mais de façon simplement utile. L’idée serait simplement que vous puissiez agréger facilement dans Opquast vos équipes projets et vos colaborateurs professionnels réguliers. Ca alors, un réseau social qui servirait à quelque chose? Dingue, non? Bon, je suis moqueur, mais vous voyez l’idée générale. Bon, je serai tout de même très prudent sur ces fonctionnalités, nous sommes à l’exacte frontière de l’innovation utile et de la tarte à la crème 😉

Nous avons également un autre défi à relever : au moment où Mon-Opquast s’apprête à franchir la barre des 10 000 utilisateurs (quand même, hein ?), l’immense majorité des utilisateurs utiise des abonnement gratuits. Jusqu’à présent, il faut bien le dire, nous avons tout fait pour que ce soit le cas, en fournissant pratiquement toutes les fonctionnalités de l’outil (rapports PDF, multilistes, multi-utilisateurs, validateur…) aux abonnés gratuits.

Nous allons très certainement rentrer dans une phase de rentabilisation du projet en réservant un maximum de nouvelles fonctionnalités aux abonnés payants. De cette façon, à coups de 29 euros, si vous êtes quelques milliers à basculer vers des abonnements payants, nous pouvons espérer combler d’ici 2020 une partie de la charge monstrueuse que représente Opquast pour la société Temesis 😉

Bon, cette bonne nouvelle pour les abonnés professionnels ne doit pas en devenir une mauvaise pour les abonnés gratuits. Chers abonnés gratuits (l’ai-je bien descendu?), rassurez vous, nous allons tout de même fixer quelques règles pour la mise à disposition de ces nouvelles fonctionnalités :

  1. Pas de perte de fonctionnalités pour les abonnés gratuits actuels
  2. Mise à disposition d’un maximum de fonctionnalités pour les abonnés gratuits, au moins en version limitée.

Voilà, vous le savez maintenant, ce n’est pas parce que nous ne faisons pas beaucoup de bruit sur Opquast que nous ne travaillons pas sur le projet. En ce qui me concerne au moins, c’est sans doute le projet professionnel le plus passionnant que j’ai eu à traiter jusqu’à présent. Malgré les presque quatre ans d’existence du projet, nous n’en sommes peut-être qu’au début.

Elie Sloïm Sainte-Clotilde – 23 novembre 2007

2 commentaire(s)

  1. Par Alexis, le 23 novembre 2007 à 8 h 05 min :

    Tu m’avais déjà mis l’eau à la bouche quand on s’est vu au U-Day 2007. Pour ce qui nous concerne, on est hyper chaud. La seule chose que tu ne dis pas, en fait, c’est à quelle date on peut espérer jouer ?

  2. Par Élie Sloïm, le 23 novembre 2007 à 10 h 53 min :

    Bonjour Alexis,

    Si nous ne bloquons pas trop sur les aspects AJAX, ça pourrait venir assez vite, je dirais deux à trois semaines, mais bon, les interfaces riches nous font des misères. Vive les interfaces pauvres 😉

Les commentaires sont fermés.