Dernier appel à commentaires : checklist Opquast Webperf

Par Laurent Denis, le 21 septembre 2012, dans .

Temesis avait démarré en février dernier un long travail visant à concevoir une checklist consacrée à la gestion qualité des performances web (Webperf). Ce travail, auquel ont participé de nombreux experts et professionnels, arrive enfin à maturation.
Vous avez jusqu’au 28 septembre 2012 pour participer à l’appel à commentaires final avant publication des 42 bonnes pratiques de cette liste de vérification qui sera intégrée dans Opquast Reporting et dans Opquast Desktop.

Performances et Qualité Web

Après un premier atelier collaboratif dans le cadre des rencontres Webperf Paris chez Octo, nous avons proposé à plusieurs experts de participer à un atelier privé, ensuite ouvert au public. Ce travail a été long et ardu. Nous avons découvert nous-mêmes en cours de route que les difficultés étaient inévitables. En effet, nous touchons, avec la question des performances Web, à un domaine limite de la qualité Web.

Rappelons l’essentiel. Conformément à la méthodologie Opquast (Open Quality Standards), les bonnes pratiques qualité doivent répondre à quatre impératifs : être universelles, utiles, réalistes et vérifiables. Elles visent à parler des risques de non-qualité immédiats. Elles doivent éviter la surqualité.

Ce que nous avons constaté en cours de route dans le domaine des performances Web, c’est que nous sommes en partie à la limite de la gestion des risques universels et parfois proche de la surqualité. D’où la difficulté à isoler, dans les multiples bonnes pratiques proposées, ce qui relève de la qualité au sens Opquast et ce qui relèverait de recommandations tout aussi pertinentes, mais dans un autre cadre.

L’optimisation, une question de contexte

En effet, la gestion des performances est le plus souvent une question d’optimisation dans le contexte d’un projet. Nous retrouvons, de manière plus accentuée, une problématique déjà rencontrée avec le référencement et la check-list SEO. Optimiser, cela signifie avoir déjà fait des choix en contexte, mais arbitraires dans l’absolu. Telle bonne pratique d’optimisation des performances sera parfaitement pertinente dans la démarche choisie pour un projet donné mais ne sera pas applicable à un projet ayant fait d’autres choix, tout aussi légitimes et efficaces.

Vers l’industrialisation

Notre travail consiste ici à retenir le mutualisable, l’industrialisable, dans une démarche immédiatement opérationnelle quel que soit le cas de figure. Cela nous a conduit à un difficile travail de tri des nombreuses propositions de bonnes pratiques faites par la communauté. Nous en avons finalement retenu 42. Il ne s’agit pas de prétendre épuiser le sujet. Il ne s’agit pas non plus de prétendre répondre à n’importe quel choix stratégique. Comme toujours en matière de gestion qualité, il s’agit de parer d’abord aux risques communs et de s’assurer que chacun de vos choix, pour ce qui est pris en compte, aura été fait en connaissance de cause grâce à ce socle commun.

Participez au dernier appel à commentaires

Ce socle de 42 bonnes pratiques d’optimisation Web est à présent soumis à vos derniers commentaires dans l’atelier webperf.
Via cette nouvelle checklist et son déploiement dans Opquast Reporting et Opquast Desktop, travaillons ensemble à ce qu’en matière de performances, nous ne fassions plus ces erreurs pourtant évidentes 😉

Pour contribuer à l’appel à commentaires final de la check-list Webperf, il vous suffit d’avoir un compte Opquast reporting (gratuit) et de vous rendre sur l’atelier Opquast Webperf