Dans la cuisine d’une mise à jour (merci à tous)

Par Élie Sloïm, le 18 mars 2020, dans .

La sortie que j’ai annoncée hier fait suite à quatre mois de travail intensif de la part de toute l’équipe, aidée par plusieurs professionnels de haut vol et d’une bonne partie de la communauté. Je sais que vous n’avez peut-être pas le temps de vous pencher sur ce que fait Opquast en ce moment. Quoi qu’il en soit, je voudrais que ce billet reste au moins comme trace en vue d’une prochaine mise à jour et comme marque de reconnaissance pour tous ceux qui y sont cités.

Lorsque j’ai donné le signal de départ de cette mise à jour le 14 novembre lors de l’Opquast day, je n’avais qu’une seule certitude : le travail à fournir allait être absolument énorme, à tous niveaux. Et pour tout vous dire, lorsque la checklist et la formation en ligne ont été mises en ligne j’ai poussé un grand soupir de soulagement.

Qu’on en juge : du côté de la checklist, il s’agissait de mettre au point une nouvelle version en mobilisant sérieusement la communauté, en lui mettant à disposition des outils efficaces, en animant les discussions, en faisant évoluer et en documentant et en traduisant progressivement les critères. Ça ne se produit que tous les 5 ans, autant vous dire qu’il ne fallait pas se rater.

Et ce n’est pas tout, il faut savoir qu’à l’instant où nous avons lancé la mise à jour de la checklist, un compte à rebours était lancé pour l’entreprise Opquast, puisque l’ensemble des contenus de formation disponibles risquaient de devenir rapidement obsolètes. Il était donc hors de question d’attendre la fin de la conception de la nouvelle checklist pour lancer le chantier de production de la nouvelle formation en ligne.

Nous avons donc décidé de lancer la refonte de la formation en ligne en parallèle du chantier de mise à jour des checklists. Il se trouve que nous pouvions capitaliser sur une grande partie des contenus produits depuis presque 20 ans et que seule une petite partie des contenus de formation étaient directement impactés par les bonnes pratiques en elle-même. Fin 2019, 80 % des évolutions étaient à peu près fixées. Nous savions que les derniers mois devraient être consacrés au traitement des 20% restants. Si vous faites de la gestion de projet, vous savez que ces derniers 20% demandent au moins autant de travail que les 80 premiers.

Au passage, merci à tous les contributeurs de cette version 4 :

Emmanuelle Aboaf, Frédérique Battel, Christophe Bigot, Mathieu Chaperon, Christophe Clouzeau, Marie Comet, Geoffrey Crofte, Romain Cuisnier, Sébastien Delorme, Stéphane Deschamps, Alexis Ferriere, Eric Gateau, Frédéric Halna, Nicolas Hoffmann, Sorya Huon, Olivier Keul, Yann Kozon, Eric Lamy, Véronique Lapierre, Valéry-Xavier Lentz, Céline Leroy, Delphine Malassingne, Bertrand Matge, Julie Mathiau, Julie Moynat, Laurent Naudier, Yann Olive, Thierry Philippe, Sébastien Picq, Christophe Pierrot, Luc Poupard, Gaël Poupard, Romuald Priol, Jacques Pyrat, Grégoire Rondouin, Boris Schapira, Martin Supiot et Vincent Valentin.

En ce qui concerne la formation en ligne, courant décembre, nous avons conçu et traduit 30 textes de vidéos de formation en français, en anglais et en espagnol. Les vidéos ont été tournées début janvier par Erwin Chamard et Camilo Olivares, l’équipe de choc de Scaphandre. C’est moi qui me suis chargé de présenter les vidéos dans les trois langues. J’en retire un subtil mélange de honte et de fierté, vous comprendrez certainement pourquoi en les voyant 😉.

Les textes anglais ont été traduits par Paul Houston, le nouveau responsable ventes et marketing d’Opquast. Il travaille déjà depuis plusieurs mois à plein temps chez nous. Paul a une expérience commerciale et marketing énorme dans le domaine des standards de santé et du e-learning. Il nous a rejoint pour nous aider à devenir un projet international. Il vient de Londres qu’il a quitté pour rejoindre Cenon, capitale internationale de la qualité Web. Nous avons décidé de l’adopter juste après le Brexit 😉. Blague à part, lors de chaque discussion et sur chaque chantier avec lui, il me tend un miroir de ce que pourrait être Opquast d’ici un ou deux ans, et c’est irremplaçable. C’est aussi lui qui a supervisé le tournage des vidéos en anglais en essayant de rendre mon accent compréhensible et j’espère pas trop ridicule.

Quant à la version espagnole, c’est Patricia Cardesa qui s’en est occupée (ainsi que des ajustements d’accent pour votre serviteur). Si vous passez des examens ou si vous êtes partenaires, vous croisez déjà Patricia. Elle assure le rôle de responsable de la satisfaction client. Si vous avez déjà eu affaire à elle, vous connaissez sa gentillesse et son efficacité. Bien entendu, sa présence va être essentielle pour finaliser la version espagnole.

Mais revenons à nos contenus. L’équipe étant très chargée, je me suis occupé de préparer les vidéos, de compléter certains montages avec des illustrations complémentaires. Vous le savez, chez Opquast, on ne traite pas l’accès des contenus à tous à la légère. C’est ce qui fait que toutes les vidéos que vous pourrez voir dans la formation sont sous-titrées et dotées d’une transcription textuelle.

Ce n’est pas tout. Puisque la levée de fonds effectuée en fin d’année dernière nous a permis d’avoir des moyens un peu plus importants nous avons décidé de mobiliser une équipe de choix sur la qualité des contenus. Depuis plusieurs années, nous avions des retours périodiques sur des coquilles, des fautes d’orthographe, des activités pas assez variées, pas assez de vidéos. Nous avons décidé de TOUT régler.

À partir de la fin décembre, et en parallèle du traitement des commentaires laissés par la communauté sur les checklists (plus de 1200 commentaires tout de même), nous avons demandé à Véronique Lapierre alias Webetcetera de nous prêter main forte sur l’amélioration de la qualité des contenus existants et sur la création de nouveaux contenus. Véronique a fait un boulot absolument énorme, notamment de production de nouveaux contenus. Elle est formatrice qualité Web, conférencière, et elle a un niveau très solide sur les 5 points du modèle VPTCS. Autant vous dire que c’était la femme de la situation.

Elle a ensuite été rejointe par Delphine Malassingne alias Nissone qui est venue apporter ses deux casquettes préférées : sur le fond, en passant les revues au prisme de ses connaissances en qualité web et en pédagogie, puis sur les détails, avec la correction de toutes les typos, imprécisions et incohérences qui auraient pu résister au passage de Laurent Denis – dont je vous reparle plus loin- et Véronique Lapierre.

Véronique, Delphine, je l’ai déjà dit publiquement mais je le redis, c’est un pied absolu de travailler avec vous. Du savoir-faire et du savoir-être, il ne manque rien.

Dans le cadre de la formation en ligne, vous allez pouvoir retrouver une nouvelle version du guide de certification. C’est un document de 200 pages que peuvent télécharger tous les nouveaux inscrits à la version 4. Laurent Denis et moi-même y avons passé un temps fou. Je vous ai préparé une petite vidéo de présentation, la voici (la vidéo est également disponible dans la plate-forme).

Nous avons également revu le référentiel de compétences. C’est un bijou, si je trouve le temps, je vous en reparlerai en détail.

À partir de fin janvier nous avons été rejoints par Rémi Huguet, que je connais depuis plusieurs années, et qui est en train de nous aider à améliorer toute notre organisation technique. Les effets de son travail commencent déjà à se faire sentir, bien au delà des simples aspects techniques. Il est avec nous au moins pour quelques mois. Si vous avez besoin de quelqu’un qui optimise votre stack technique, questionne vos pratiques de développement et votre architecture, sachez qu’il n’est pas disponible pour l’instant, passez donc votre chemin 😉.
En revanche, vous pouvez déjà faire la queue sur son site.

Le reste de l’équipe a comme toujours fait et continue à faire un travail de dingue. Samuel Martin continue à optimiser les processus techniques. Son influence s’étend également bien au delà du développement et de l’architecture, puisqu’il joue un rôle majeur dans l’évolution et la conception des produits et des services d’Opquast. Il met même de temps en temps brillamment son nez dans le commercial et le marketing. Bravo également à Mickaël Hoareau, le métronome d’Opquast, l’homme qui laisse propre tout les chantiers qu’il touche, qui nous a fait des corrections et des mises en prod depuis Le Mont Dore, la Réunion et même depuis Madagascar.

Julie Morana, office manager gère avec brio l’ensemble du suivi administratif. elle est première ligne sur le traitement des dossiers CPF (Compte Personnel de Formation), OPCO (Opérateurs de compétences) et les certifications qualité de l’entreprise. Ceux qui connaissent la complexité de la formation en France savent ce que ça implique, les autres devront me croire sur parole : elle est en train de faire un boulot incroyable.

Bon c’est une belle équipe, n’est-ce pas ? Mais j’ai gardé le meilleur pour la fin : derrière cette mise à jour, il y a l’expert le plus polyvalent de tous, Laurent Denis, qui a été participé à TOUT ce que je viens de vous raconter. Animation d’ateliers, production de contenus, création de tests, d’examen, amélioration de l’accessibilité, performances, pédagogie. Il y a les spécialistes, il y a les experts, il y a les généralistes, et il y a Laurent qui peut jouer n’importe lequel de ces rôles avec talent. Nous avons une chance folle de l’avoir avec nous.

Bon, voilà, il reste plein de travail. Nous devons finaliser les contenus et les processus de mise à jour. Nous devons produire tout le nouveau système d’examens. Nous devons finaliser les plate-formes anglaises et espagnoles. Nous devons produire le nouveau site Opquast.com. Nous y travaillons déjà avec Eva Moreau, Aurélia Vu The – Houdelot et Valentin Cubas de chez Ecedi et également avec l’excellent Francis Chouquet qui va reprendre du service sur le design, les badges et la direction artistique.

Nous allons également mobiliser Carole Laillier et Eve Demange pour la production de nouveaux contenus. Nous mobilisons également Aurélien Bardon et l’équipe d’Aseox, ainsi que Stéphanie laporte et son équipe.

Merci à Benjamin Hannache, Mathieu Delemme et Naco de nous avoir fait confiance en investissant dans Opquast. Merci à Arnaud Cochin et l’équipe d’Adenia Consulting pour l’excellence de leurs conseils, merci à tous les partenaires d’être là et de nous soutenir.

La période n’est pas idéale, pleine d’inquiétudes pour tout le monde. Chez Opquast, nous sommes conscients de la double chance que nous avons de travailler dans le secteur de la formation en ligne et de pratiquer le télétravail depuis 20 ans. Tout ce que je viens de vous présenter ici a été fait en télétravail, en confiance. Nous n’avons (presque) pas travaillé le week-end, nous n’avons (presque) pas travaillé les soirées. En revanche, nous sommes plutôt pas mal organisés.

Si vous avez la chance de passer en télétravail, sachez que vous pouvez réussir de grandes choses. Il faut s’organiser et se faire mutuellement confiance. En passant au télétravail, vous allez perdre des choses et en découvrir d’autres.

Nous sommes de tout cœur avec vous et nous vous souhaitons le meilleur, prenez soin de vous, restez chez vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *