N° 75 : Projet Web, sur quoi s’appuyer ?


Édito : projet Web, sur quoi s’appuyer ?

Les projets Web sont longs et complexes, et exigent de prendre de nombreuses décisions. Tout au long des projets, il faut examiner des choix possibles, écouter des métiers divers, confronter des arguments, s’inspirer d’autres expériences et de projets passés, faire quelquefois confiance à son intuition, et finalement et surtout faire des arbitrages en permanence.
En tant qu’abonnés à cette lettre, vous savez qu’il existe également des check-lists, des référentiels, des normes, des standards qui peuvent servir tout au long des projets. Et pourtant tous les professionnels ne ne les utilisent pas. Beaucoup semblent ignorer leur existence et surtout leur intérêt.
Alors, ça sert à quoi, une check-list ? La réponse la plus évidente est : obtenir en fin de projet un site qui respecte toutes les règles de la check-list. Peut-être. Mais en pratique, ce n’est pas toujours possible ni même souhaitable. En revanche, il y a au moins un autre enjeu fondamental : fournir tout au long du projet un outil sur lequel s’appuyer pour prendre des décisions, pour avoir un vocabulaire et des règles communes, pour communiquer mieux et plus vite, pour décider de manière éclairée, pour prioriser les tâches, bref un point de référence avec lequel être d’accord ou pas. Un ensemble de règles à respecter, certes, mais aussi à ne pas respecter, toujours en connaissance de cause.
Finalement, avoir un point de référence comme celui-ci, c’est se doter d’un tiers pour discuter et arbitrer, c’est aussi prendre conscience des implications de son travail.
L’hypothèse d’Opquast, c’est qu’un ensemble d’acteurs projet qui savent sur quoi ils s’appuient vont aller plus vite, et en faisant prendre nettement moins de risques au projet lui-même et à ses utilisateurs finaux. À vous de nous dire si cette hypothèse se vérifie au quotidien dans vos projets Web.

Pour réagir ou commenter cet édito, visitez le billet sur le blog Opquast.

Elie Sloïm (@elieSL)


Actualités

Opquast Day N°8, on se voit ce mercredi ?

La huitième édition de l’Opquast day aura lieu le 2 décembre prochain, en ligne, et ça commencera à 9h30. Le programme est en ligne, c’est en accès libre, inscrivez-vous.
Opquast day : programme indicatif et inscription

La formation Opquast est disponible en anglais

Après presque une année de travail, la formation « Mastering Web Quality Assurance » est disponible en anglais. Nous avons décidé d’offrir un certain nombre d’accès à des anglophones motivés. Si vos équipes sont concernées, faites signe.
Certification Opquast en anglais : c’est parti and in english Opquast certification: here we go

Interview d’Alexandre Eruimy, CEO de prestashop

Prestashop est partenaire Opquast depuis plus d’un an. Alexandre Eruimy nous a donné une interview au sujet de la prise en compte des bonnes pratiques et des enjeux de la qualité dans un CMS open source comme Prestashop.
Nouvel interview : Alexandre Eruimy – CEO de Prestashop

Témoignage

Nous avons également demandé un retour d’expérience à Séréna Pontoriero – actuellement chez Cap Gemini – son avis sur les apports de la certification Opquast, qu’elle a passée en 2018.
Témoignages Opquast : Serena Pontoriero

Qual…youpi

La certification Qualiopi est demandée à tous les organismes de formation en France. Elle concerne la qualité en formation. Nous avions jusqu’à 2021 mais nous avoins décidé de prendre un peu d’avance. Et voilà c’est fait.
Opquast est certifiée Qualiopi

Demande de prise en charge CPF
Maîtrise de la qualité en projet Web

Formation Référent formateur qualité Web

Le programme des sessions de formation Référent qualité Web 2021 est disponible. Le passage de la certification Opquast est inclus et vous pouvez utiliser votre CPF.
Téléchargez le programme et le coupon d’inscription (PDF, 535 Ko).

Le coin des vieux de la veille

Bonnes pratiques UX

Trouvé via Jean-Marc Hardy et Usabilis, une vidéo de Jakob Nielsen (au titre assez trompeur) sur le fait de respecter ou pas des bonnes pratiques UX. Bien évidemment l ‘excellente réponse apportée dans cette vidéo est : la plupart du temps, oui, mais ça dépend. Et oui, car la clef de tout ça, c’est de définir avec précision ce qu’on entend par bonnes pratiques. De quoi parle t’on ? de recommandations, de conseils, de règles génériques ou de critères précis, vérifiables et argumentés ? De cette différence de vocabulaire vient une grande partie de l’incapacité fréquente et souvent chronique des spécialistes UX à intégrer sérieusement des référentiels de bonnes pratiques dans leur activité professionnelle. Le chemin va être long mais on va y arriver.
Abandoning Best Practices in UX

La CNIL frappe encore

Concevoir et exploiter des sites Web comporte des risques majeurs. Accessibilité, ecoconception, sécurité, et bien sûr données personnelles. Sur ce dernier sujet, la CNIL se charge de le rappeler de temps en temps. L’assurance qualité Web va venir sur le devant de la scène.
Sanctions pour Carrefour et Carrefour banque

Le contenu, toujours le contenu

Très bonne analyse de Fred Cavazza – qui ressemble de plus en plus aux acteurs des brigades du tigre – sur les impacts de la disparition annoncée des cookies tiers (au plus vite s’il vous plait). Les marques vont donc devoir développer leurs propres contenus, et fidéliser les internautes avec leurs propres contenus, voire leur faire payer. La conclusion est moins rigolote. Je vais parodier la formule de Gary Linecker au sujet des allemands en football : le digital se joue dans le monde entier et à la fin ce sont les GAFAS qui gagnent.
Les marques vont devoir redoubler d’efforts sur le contenu

Case à cocher ou bouton radio oui / non ?

Voici une question que se posent très souvent les concepteurs, faut t-il proposer une case à cocher qui change d’état ou deux boutons radios permettant de choisir entre oui et non. J’ai eu à faire ce choix il y a deux semaines et j’ai choisi les boutons radios. Cet article m’a plutôt conforté dans mon choix mais il y a quand même beaucoup de paramètres à prendre en compte. Superbe article de Sarah Soueidan.
One checkbox or two radio buttons

Le mail pollue t-il ?

Vous avez été très vilains vous envoyez des mails et ça pollue. Bon. Je vous propose cet article pour vous alerter sur le sujet mais je ne comprends pas très bien comment on peut faire un article entier sur la poluution par mail sans parler une seconde du spam. Le monde de l’écoconception numérique contient tellement d’arbres qui cachents des forêts qu’on est en face d’une nouvelle forêt.
Thanks for polluting the planet: emails blamed for climate change

Sécurisez vos serveurs mails

Les noms de domaines inutilisés peuvent être détournés pour envoyer du spam. Un
tweet de Ryan Castellucci rappelle la façon de procéder en pratique. Au passage c’est également une recommandation de l’excellent gov.uk.
Protec domains that don’t send e-mails

Le bot Twitter qui décrit vos images

Sur twitter comme ailleurs, les images qui véhiculent du sens ou qui contiennent du texte peuvent et doivent être dotées d’une alternative textuelle. Faites-le. C’est bien. Nicolas Steehout a dégoté un bot qui essaye de décrire automatiquement les images si vous lui faites coucou.
Le compte twitter du bot et celui d’Ariane son auteur

Conception pour les personnes autistes

Un point sur les différentes études scientifiques au sujet des interfaces Web pour les personnes autistes. 9 grands sujets très bien expliqués ou vous allez sans surprise retrouver tous les fondements de la qualité et de l’accessibilité Web.
Designing for autistic people — overview of existing research

Soignez les noms de fichiers

Vous en avez assez d’avoir facture(28).pdf ou attestatio(18).pdf sur votre poste de travail ? L’une de mes nouvelles bonnes pratiques 2020 préférées est la suivante 145 – Le nommage des fichiers internes proposés en téléchargement permet d’en identifier le contenu et la provenance. Figurez-vous que Nicolas Hoizey en parlait déjà en 2011.
La bonnes pratique sur le nommage des fichiers

SEO : prise en compte de critères performance dans le classement google

Les critères de classement par Google évoluent et Gopogle a nommé cette évolution Page Experience. Une grande partie de mes confrères en ont déduit que l’UX allait enfin servir pour classer les pages. Alors, core Web vitals et page experience c’est de la performance. C’est un tout petit bout de l’UX. Et l’UX alors elle est déjà prise en compte ? Ben oui, partiellement, de plus en plus et ce depuis 20 ans.
Timing for bringing page experience to Google Search et

Core Web Vitals : ce sera pour mai 2021, avec un indicateur visuel dans la SERP


Ils parlent de nous


Agenda