Thématiques et tags Opquast : évolutions 2020

Par Élie Sloïm, le 28 avril 2020, dans .

Récemment, nous avons publié un changelog avec la liste des bonnes pratiques modifiées, supprimées et ajoutées dans la checklist 2020. Mais ce changelog ne serait pas complet sans une présentation d’une des évolutions majeures de cette version, à savoir les thématiques et les tags. Voici donc un billet qui va vous permettre de comprendre pourquoi et comment nous avons fait évoluer ces éléments.

Depuis plusieurs années, nous avions un système de thématiques plutôt efficace, avec des rubriques assez signifiantes, un classement par ordre alphabétique et une répartition des bonnes pratiques dans ces thématiques par ordre de numérotation croissante. Nous commencions ainsi avec la rubrique alternatives (bonnes pratiques numéro 1 à 10) puis code (bonnes pratiques 11 à 25), puis contact (bonnes pratiques 26 à à 31), etc.

Je pense que ce fonctionnement convenait à peu près à tout le monde. Mais j’avais repéré un certain de nombre de problèmes.

Tout d’abord, il faut savoir que le maître mot qui nous obsède depuis la création du principal référentiel Opquast est « appropriation ». Rien ne sert de créer des checklists si elles sont perçues comme complexes, techniques, dures à appliquer, ou dédiées à un sujet spécifique. Et le précédent classement était particulièrement sujet à ce genre de fausses interprétations. Qu’en en juge : nous avions une checklist qualité qui commençait par deux rubriques nommées « alternatives » et « code ». Autrement dit, les 25 premières bonnes pratiques étaient exclusivement dédiées à des sujets techniques, complexes, ou concernant spécifiquement l’accessibilité. Ce défaut selon moi majeur était particulièrement visible dans le livre Qualité Web. Combien de personnes se sont dit « encore un référentiel technique » en lisant les premiers chapitres du livre avant d’arriver à la rubrique contact et à la règle « Le site propose au moins un moyen de contact » ? Vous le sentez, à cet instant, le soupir de soulagement, pour le commun des mortels, pas forcément très à l’aise avec la technique ?

Seulement voilà: A comme Alternatives et C comme Code sont en début d’alphabet. Vous avez donc les éléments du problème. Et c’est là, que j’arrive avec ma fourberie habituelle, et que je déclenche un gros chantier avec Laurent Denis de reclassement, de regroupement et de manipulation de thématiques. L’objectif étant d’avoir des thématiques pertinentes, en nombre limité, avec des premières thématiques utiles, compréhensibles, et qui n’évoquent pas spécifiquement un sujet spécifique comme l’accessibilité.

Nous avons un peu souffert et effectué de très nombreux essais, et voilà ce que ça donne :

  1. Contenus
  2. Données personnelles
  3. E-Commerce
  4. Formulaires
  5. Identification et contact
  6. Images et médias
  7. Internationalisation
  8. Liens
  9. Navigation
  10. Newsletter
  11. Présentation
  12. Sécurité
  13. Serveur et performances
  14. Structure et code

Dans le détail, là où nous avions une thématique commune « sécurité et confidentialité, vous noterez l’apparition de la thématique spécifique « Données personnelles », reflétant l’importance de ces enjeux. À l’inverse, nous avons fait le choix de regrouper les enjeux essentiellement similaires des thématiques « alternatives » et « animations et multimédia » dans une entrée commune, « Images et médias ». La même démarche de rapprochement nous a conduit à réunir « Identification et contact ». Pour le reste, nous avons essentiellement conservé ce qui ne nécessitait pas d’être réparé 😉

Je vais être direct : je surkiffe ces thématiques. Voici pourquoi.

  • Le référentiel commence par les thématiques contenus et données personnelles
  • Toutes les rubriques sont essentielles et parlantes
  • Les thèmes transversaux (écoconception, accessibilité…) sont ben euh… transversaux
  • Les trois grosses thématiques techniques arrivent à la fin.

Les tags

Vous verrez en consultant la checklist que nous avons également décidé de regrouper les phases de conception et de limiter le nombre de tags : nous avons ainsi fusionné les phases de prototypage et de maquettage graphique sous un seul tag « Conception ». De la même façon nous avons regroupé intégration et développement sous le tag « développement ». Enfin, un tag « rédactionnel » vient terminer la répartition par phase projet.

Voilà, il y aura peut-être encore quelques modifications de tags à la marge, mais la direction est fixée, les thématiques sont pratiques et claires, nous voilà partis pour quelques années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *