N° 68 : transformation numérique et télétravail

Édito : transformation numérique et télétravail

Pour une fois, nous allons nous éloigner un peu de la qualité Web pour évoquer un sujet d’actualité : le télétravail. Il se trouve que Opquast est une entreprise 100% télétravail depuis sa création en 2000. Tout au long de ces années, j’ai échangé avec beaucoup de salariés, de freelances, de chefs d’entreprises… Voici quelques observations. Tout d’abord, le principal mot-clé pour comprendre les enjeux du télétravail est le mot confiance. Confiance entre collègues. Confiance envers le management de la part des salariés. Confiance envers les salariés de la part des managers. Et comme avoir confiance les uns dans les autres n’est pas à la portée de tout le monde, le télétravail n’est pas si simple que ça à mettre en place. Deuxième remarque, le télétravail vient heurter la culture du contrôle. C’est la raison pour laquelle certains managers préfèrent garder une illusion de contrôle dans un open space plutôt qu’une perte de contrôle en télétravail. Et à mon sens, les managers sont l’un des grands blocages. Pour finir, la culture de la confiance ne concerne pas que les relations internes à l’entreprise. La transformation numérique (ou digitale) suppose l’utilisation généralisée de moyens de communication à distance. Comment imaginer travailler en confiance avec des clients et fournisseurs alors qu’on est incapable de le faire avec des collègues ? Le télétravail est une étape fondamentale et quasiment obligatoire dans la transformation des organisations. Les entreprises full remote le disent, et depuis longtemps. Mais c’est en train de se passer, car il n’y a pas le choix. Certains de mes amis chefs d’entreprise m’ont quelquefois dit : on voit ce que tu fais chez Opquast, mais nous ne savons pas le faire, ou c’est impossible chez nous. Ces dernières semaines, beaucoup d’entre eux sont à pied d’œuvre et dans l’ensemble, cela va se passe plutôt bien. Alors : oui, c’est déstabilisant. Non, ce n’est pas si facile que ça. Et ce n’est pas forcément idéal pour tout le monde. Mais les blocages ne sont pas forcément où on les croit. Ce sujet mérite peut-être mieux qu’un édito. Si une vidéo ou un article vous intéressent, laissez vos commentaires.

Pour commenter cet édito, visitez le billet sur le blog Opquast.

Elie Sloïm (@elieSL)


Actualités

Checklist et formation Opquast 2020

Et voilà, ça y est, la nouvelle checklist Opquast est sortie. C’est la quatrième version depuis 2004. Elle comprend 240 critères. Mais ce n’est pas tout : nous avons également sorti la nouvelle version de la qualité certifiante en ligne « Maîtrise de la qualité en projet web ».

Nouvelle checklist, nouvelle formation en ligne

Du beau monde sur le projet

Une mise à jour comme celle que nous venons d’effectuer est un projet énorme à l’échelle d’une entreprise comme Opquast. D’ailleurs, il reste encore beaucoup de travail. Mais nous avons décidé de ne pas attendre pour remercier tous ceux qui ont participé au projet.

Dans la cuisine d’une mise à jour (merci à tous)

Nouveau test rapide

Nous venons de mettre à jour le quiz rapide proposé sur le site Opquast.com. Nous vous proposons de répondre à dix questions sur la qualité Web ou sur les bonnes pratiques. Dans les nouveautés, des vidéos d’introduction et de conclusion.

Dans la cuisine d’une mise à jour (merci à tous)

Quoi de neuf dans la version 4

Pour vous faciliter le passage à la version 4 des bonnes pratiques Opquast, voici un changelog avec la liste des bonnes pratiques ajoutées, supprimées, et modifiées.

https://www.opquast.com/checklist-opquast-v4-le-changelog/

Formation Référent formateur qualité Web

Certaines sessions de formation Référent formateur qualité Web de 2020 sont annulées. A priori, la prochaine session pourrait avoir lieu fin mai à Rennes et sinon fin juin à Paris. Un livre Qualité Web et le passage de la certification Opquast sont offerts à chaque participant. Téléchargez le programme et le coupon d’inscription (PDF, 701 Ko).

Le coin des vieux de la veille

Job de rêve du qualiticien Web

Vous connaissez le concept japonais Ikigai ? C’est un alignement entre votre vocation, votre mission, votre joie de vivre et votre raison d’être. Et bien si vous vous intéressez à la qualité du Web, à son accessibilité, si vous aimez le service public et si vous avez envie d’être utile, j’ai peut-être le poste qu’il vous faut. Si je n’étais pas en plein Ikigai chez Opquast, je postulerais volontiers.
Chargé-e de mission accessibilité et qualité des services numériques

Surcouche d’accessibilité Web

Julie Moynat propose un article très documenté sur les overlays, ces surcouches permettant d’adapter le rendu d’un site. Ces outils répondent à une demande des producteurs de sites et sans doute de certains utilisateurs. Ils vont donc logiquement continuer d’exister. Mais les critiques et arguments rassemblés dans cet article sont justes et argumentés. En fait, l’article de Julie décrit le minimum de ce que devraient faire des entreprises qui proposent des overlays leur fournit une roadmap technique et de communication pour les deux prochaines années.
Les outils de surcouche d’accessibilité web : mensonges et boules de gomme

L’UX pour les méchants

Que devient l’UX lorsque Satan l’habite ? Voici dix exemples de dark patterns, c’est à dire des techniques permettant de pousser l’utilisateur à faire des choses qu’il ne souhaite pas. Dans cet article, l’auteur a créé des illustrations d’enfer.
10 Evil Types of Dark UX Patterns

Performances et accessibilité

Jonathan Pansiot, consultant chez Temesis, donne une interviewà Fasterize sur les liens et complémentaritésentre amélioration des performances et démarche accessibilité. De la transversalité, toujours.
Accessibilité et web performance : des bonnes pratiques tournées vers l’inclusion

Champs nombres

L’excellente équipe de gov.uk, probablement l’entité publique la plus avancée au monde en matière de qualité et d’accessibilitéWeb, propose régulièrement des retours d’expérience sur différents aspects. Ici, ils expliquent pourquoi ils renoncent aux champs nombres au profit d’une solution plus universelle.
Why the GOV.UK Design System team changed the input type for numbers

Après le flat ?

Avant le flat design, la mode graphique était au skeuomorphisme. Par exemple ça donne des boutons très moches mais qui se voient (avec une affordance importante, pour les crâneurs). L’arrivée du flat design a tout aplati, et nous a donné des boutons très jolis mais qui se voient nettement moins. Autrement dit, le flat design a fait un bien fou aux yeux des utilisateurs mais n’a pas vraiment amélioré les qualités ergonomiques de leurs interfaces. C’est là qu’arrive le neuomorphisme, qui consiste à faire un compromis entre les deux tendances. Ce sera donc des boutons plus ou moins moches qui seront plus ou moins visibles. On n’est pas bien, là ?
Is neumorphism the big new look for iOS 14?

Les navigateurs au secours de la qualité du Web

Pour améliorer la qualité du Web pour les utilisateurs, il y a de multiples approches : tests automatiques, audits et consulting, plans d’amélioration, formation, législation. Mais il faut également souligner l’importance des choix effectués par les moteurs de recherche et navigateurs. Nous parlons souvent de l’impact majeur sur la qualité Web de Google en tant que moteur de recherche, mais les navigateurs ont également leur mot à dire, et notamment Firefox qui fait des choix très clairs en ce moment. Voici un exemple pour la suppression des cookies.
Firefox 75 va supprimer automatiquement les données et les cookies de sites que vous ne visitez pas régulièrement


Revue de presse


Agenda

La prochaine lettre de la qualité Web sortira fin mars. Vous avez aimé ? Faites passer la lettre à vos amis et collègues ou faites circuler l’adresse du formulaire d’inscription.

A très bientôt,

L’équipe Opquast